desservant

desservant

n.m.
Prêtre catholique qui dessert une paroisse.

DESSERVANT

(dè-sèr-van) s. m.
Prêtre qui dessert une cure, une chapelle. Dans un sens plus général.
On appelait ministres les desservants des églises protestantes [VOLT., Mœurs, 138]

SYNONYME

  • DESSERVANT, CURÉ. À présent on donne le nom de curé au chef ecclésiastique d'un chef-lieu de canton, tandis que, dans toute commune autre que les chefs-lieux de canton, le chef du service ecclésiastique est appelé desservant. Le territoire d'un desservant est également nommé paroisse ; il est aussi dit spécialement succursale.

ÉTYMOLOGIE

  • Desservir.

desservant

DESSERVANT. n. m. Celui qui dessert une cure, une chapelle, etc. On a nommé un desservant à cette cure.

desservant


DESSERVANT, s. m. DESSERVIR, v. act. [Décèrvan, vi; 1re é fer. 2e ê ouv.] Desservir a trois sens qui n'ont pas beaucoup de raport entre eux. 1°. Ôter les plats de dessus la table. "Desservir les viandes, et plus comunément, desservir tout seul: Desservez! A-t-on desservi? = 2°. Nuire à quelqu'un, lui rendre de mauvais ofices. Il se dit, ou avec le seul régime direct: "Il a fait tout ce qu'il a pu pour me desservir; ou avec la prép. auprès, pour 2d régime: "Il vous a desservi auprès du Ministère. = 3°. Faire le service, les fonctions d'une Chapelle, d'une Cûre. "Depuis long-temps il dessert cette Chapelle. "L'Evêque l'a commis pour desservir cette Cûre, en l'absence du Curé.
   Desservant ne se dit que dans cette dernière acception. "L'Evêque a mis un Desservant dans cette Cûre.