desservice

DESSERVICE

(dè-sèr-vi-s') s. m.
Mauvais office, action de desservir.
M. du Maine, avec de l'esprit je ne dirai pas comme un ange, mais comme un démon auquel il ressemblait si fort en malignité, en noirceur, en desservices à tous, en services à personne [SAINT-SIMON, 177, 111]
On ne cessait de me faire auprès de lui [le roi] les desservices les plus noirs [ID., 128, 161]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ces rapines excessives qui tournent au très grand desservice du roy ne se peuvent corriger que par chastimens exemplaires [LANOUE, 106]

ÉTYMOLOGIE

  • Des.... préfixe, pour dé.... avec une s de prononciation, et service.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DESSERVICE. Ajoutez :
    Le mal que Madame [la duchesse de Savoie] a reçu pour laisser beaucoup de services sans récompense, et tout desservice sans punition [RICHELIEU, Lettres, etc. t. VI, p. 557 (1639)]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877