diapré, ée

DIAPRÉ, ÉE

(di-a-pré, prée) part. passé.
Marqué de couleurs diverses.
Un pré Tout bordé de ruisseaux et de fleurs diapré [LA FONT., Fabl. IV, 12]
Quatre lutins à l'aile diaprée Sont les coursiers de son char nébuleux [MILLEV., Charlemagne à Pavie, ch. I]
Si quelque zéphyr se glisse dans la forêt diaprée, d'abord les plus frêles épis courbent leurs têtes [CHATEAUB., Mart. II, 109]
Souvent sa robe diaprée [de la demoiselle, insecte], Souvent son aile est déchirée Aux mille dards des buissons verts [V. HUGO, Odes, IV, 16]
Terme de blason. Se dit des pièces bigarrées de diverses couleurs. Prune diaprée, espèce de petite prune d'un noir violet qui est plus sucrée que la prune de monsieur.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877