différent, ente

Recherches associées à différent, ente: différend

DIFFÉRENT, ENTE

(di-fé-ran, ran-t') adj.
Qui diffère, qui est autre. Ils sont différents d'humeur et de langage. Vous êtes très différent de votre frère.
Mais elle voit d'un œil bien différent du vôtre Son sang dans une armée et son amour dans l'autre [CORN., Hor. I, 1]
Seigneur, l'occasion fait un cœur différent [ID., Nicom. IV, 5]
Les titres différents ne font rien à la chose [ID., Sertor. III, 2]
Tous les hommes sont semblables par les paroles, ce n'est que les actions qui les découvrent différents [MOL., Avare, I, 1]
L'aigle, reine des airs, avec Margot la pie Différentes d'humeur, de langage et d'esprit, Et d'habit, Traversaient un bout de prairie [LA FONT., Fabl. XII, 11]
Hélas ! qu'il est déchu de ce bonheur suprême ! Que vous le trouveriez différent de lui-même ! [ID., Poésies mêlées, XXVIII]
Et celles [les actions] qui sont d'elles-mêmes égales et indifférentes, deviennent inégales et différentes, lorsque l'on y ajoute cette raison d'uniformité dans les mêmes exercices [NICOLE, Ess. mor. 2e traité, ch. 8]
Si vous regardez par quelles mains elles [les viandes] passent, et toutes les formes différentes qu'elles prennent avant de devenir un mets exquis [LA BRUY., VI]
Quand ils étaient d'avis différents, ils étaient si modérés à soutenir ce qu'ils pensaient de part et d'autre, qu'on aurait cru qu'ils étaient tous d'une même opinion [FÉN., Tél. v.]
Elles [les lois somptuaires de Suède] ont un objet différent de celles d'Aragon [MONTESQ., Espr. VII, 5]
Cela est différent, bien différent, locution familière qui s'emploie pour exprimer qu'on ne s'attendait pas à ce qui est dit ou voulu. Ces deux choses sont différentes comme le jour et la nuit, c'est-dire elles sont extrêmement différentes.
Avec un nom au pluriel, plusieurs, certains. Employer différents moyens. Différentes personnes me l'ont dit.
Démétrius fit construire beaucoup d'autres machines de différente grandeur et pour différents usages [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 229, dans POUGENS]
S. m. Différent, nom que les monnayeurs donnaient à une marque qui indiquait le lieu où les espèces avaient été fabriquées.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Sans l'aide des Anglois je ne me puis bonnement defendre contre les François, au cas que en ce pays nous sommes differens ensemble [divisés] [FROISS., II, II, 59]
  • XVIe s.
    Le prince de Condé estoit de differente opinion à l'admiral, disant que la bataille ne se pouvoit eviter [CASTELNAU, 125]

ÉTYMOLOGIE

  • Différer 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DIFFÉRENT.
    Ajoutez :
  • Le différent porte aussi le nom du directeur de la monnaie.
    M. B.... voyant qu'il ne pouvait plus entraver le travail [de la Commune], alla trouver C.... pour s'opposer formellement à ce qu'on se servît des coins de monnaies, placés dans les armoires et portant tous le différent de M. de Bussière [directeur de la fabrication] [, Gaz. des Trib. 15-16 juillet 1872, p. 688, 2e col.]
  • Différent, en termes de monnaie, paraît être une altération de déférent (voy. DÉFÉRENT, n° 3, au Dictionnaire).
  • REMARQUE

    • On a dit différent à.
      Continuer la même conduite avec l'Espagne comme avec un frère d'humeur différente à la sienne [D'ARGENSON, Mémoires, in-8°, 1860, t. II, p. 306]