dignité

dignité

n.f. [ lat. dignitas, mérite ]
1. Respect dû à une personne, à une chose ou à soi-même : Lutter contre les atteintes à la dignité de l'être humain grandeur, honneur honorabilité, respectabilité ; indignité
2. Retenue, gravité dans les manières : Tu as manqué de dignité en t'emportant de cette façon tenue ; laisser-aller, négligence
3. Haute fonction, charge qui donne à qqn un rang éminent : Elle brigue de grandes dignités.
4. Distinction honorifique : La dignité de grand-croix de la Légion d'honneur.

DIGNITÉ

(di-gni-té ; au XVIe siècle, Palsgrave, p. 43 et 57, dit qu'on prononçait dinité) s. f.
Fonction éminente dans l'État ou l'Église. La dignité épiscopale.
Le roi qui s'en souvint à son heure fatale, Me laisse comme à vous la dignité royale [CORN., Pomp. I, 3]
Toutes les dignités que tu m'as demandées, Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées [ID., Cinna, V, 1]
Quitte ta dignité comme tu l'as acquise [ID., ib. IV, 2]
Ma vie est en vos mains, mais non ma dignité [ID., Nic. III, 1]
Soutenir jusqu'au bout la dignité de reine [ID., D. Sanche, II, 1]
De votre dignité soutenez mieux l'éclat [BOILEAU, Lutr. I]
Qu'est-ce qu'une dignité, j'entends surtout dans les principes du christianisme, smon une spécieuse servitude, dit saint Basile de Séleucie ? [BOURDAL., Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 368]
Il y a pour arriver aux dignités ce qu'on appelle la grande voie ou le chemin battu ; il y a le chemin détourné ou de traverse, qui est le plus court [LA BRUY., VIII]
Les versions grecques ni les versions latines ne nous donnent point d'idées justes des dignités chaldéennes marquées dans Daniel et dans Ézéchiel [FLEURY, Mœurs des Israél. tit. XXV, 2e part. p. 325, dans POUGENS.]
Ils [les Pharisiens] étaient des hommes constitués en dignité [VOLT., Phil. II, 165]
En quelques églises, certains bénéfices auxquels est annexée quelque juridiction ecclésiastique, quelque prééminence ou quelque fonction particulière dans le chapitre, comme celles de prévôt, doyen, trésorier, archidiacre, ou dans le chœur, comme celle de chantre, etc. Personnes qui possèdent ces bénéfices. Il y a des cathédrales où toutes les dignités portent la robe rouge.
Se dit des choses où l'on sent éminence et noblesse. Il comprit toute la dignité de son sujet.
Quand on n'aurait point de considération pour une telle grandeur que celle de Dieu, il en faudrait avoir pour une telle vieillesse que celle de sa parole, et reconnaître le mérite des choses anciennes, quand on ne pourrait pas comprendre la dignité des choses divines [BALZ., Socr. chrét. disc. 7]
Madame, pour laisser toute sa dignité à ce dernier effort de générosité [CORN., Hérac. II, 7]
Pour donner plus de dignité à l'action [ID., Ex. de Poly.]
Je sais peu de mes droits quelle est la dignité [VOLT., Mérope, IV, 2]
Sens analogue, en parlant des personnes.
Toute la dignité de l'homme est en la pensée ; mais qu'est-ce que cette pensée ? qu'elle est sotte ! [PASC., Pensées, art. XXIV, 53, éd. Lahure, 1860]
On ne sent pas les ténèbres d'une raison déchue de sa dignité [MASS., Myst. Assomp.]
Respect qu'on se doit à soi-même. Compromettre sa dignité. Il a perdu toute dignité.
Gravité dans les manières. Ses manières sont pleines de dignité. Parler, agir avec dignité. Son port avait de la dignité.
Une gravité trop étudiée devient comique, ce sont comme des extrémités qui se touchent, et dont le milieu est dignité [LA BRUY., XII]
Et de tout cela ensemble se forme un air de dignité qui n'appartient qu'à la vertu et que les dignités mêmes ne donnent point [FONTEN., Dodart.]
Là brillaient sans orgueil mais non sans dignité Les Périclès, et les Alcibiades [DELILLE, Convers. Prol.]
Affectation d'importance, de grandeur. Son air de dignité fait rire.
Terme d'astrologie. Situation d'une planète dans le signe où elle a le plus d'influence.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Que nous perdons l'onur ne la deintet [, Ch. de Rol. III]
  • XIIe s.
    Nel ferai, fait li il ; divine dignité Ne rendrai à lai [laïque] humme en trestut mon eé [âge] [, Th. le mart. 41]
    Et quand je fui à Londres esliz et alevez à ceste dignité.... [, ib. 44]
  • XIIIe s.
    Et rescrit ne vaut riens en tel quas, s'il ne fet mention de la digneté [, Liv. de Jost. 14]
  • XIVe s.
    Il sont pires en tant comme il ne ont en eulx nulle dignité ou esperance de bien [ORESME, Eth. 88]
    Le fort œuvre et sueffre toutes choses selon la digneté de la vertu [ID., ib. 80]
  • XVIe s.
    Nous sommes quelque chose, non point par nostre dignité [mérite], mais en tant qu'il [Dieu] nous en estime dignes par sa grace [CALV., Instit. 442]
    [Archimède] pensoit en cela [par des applications pratiques] avoir corrompu la dignité de son art [MONT., I, 141]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. dignitat, dignetat ; espagn. dignidad ; ital. dignità, degnità ; du latin dignitatem, de dignus, digne. La forme originale est deintet ; les autres ont été refaites sur le latin au XIIe siècle.

dignité

DIGNITÉ. n. f. Gravité noble qui inspire la considération, commande le respect, les égards. La dignité du magistrat, du juge, du prêtre. Perdre toute dignité. Compromettre sa dignité. Elle a un air de dignité. Il a beaucoup de dignité dans les manières. Avoir de la dignité dans le caractère, de caractère. Parler, agir avec dignité. Sa conduite manque de dignité. La dignité de la tragédie.

DIGNITÉ, au sens philosophique et moral, désigne Ce fait que la personne humaine ne doit jamais être traitée comme un moyen, mais comme une force en soi. La dignité humaine. Pour agir ainsi, il ne faut pas avoir le sentiment, la conscience de sa dignité.

Il se dit aussi d'un Poste, d'un grade éminent, d'une charge, d'un office considérable. Dignité souveraine. Suprême dignité. Les premières dignités de l'État. Les plus hautes dignités. Être investi d'une nouvelle dignité. Être constitué en dignité. Parvenir aux dignités. Élever à une dignité. Les marques, les insignes d'une dignité. Dignité ecclésiastique. La dignité épiscopale ou de l'épiscopat.

dignité

Dignité, Praesulatus, Honor, Dignitas, Dignatio.

Dignité et office vacante, Otiosus et vacans honor.

Dignitez et honneurs, Ornamenta.

Grande et abondante dignité et honneur, Amplitudo.

La dignité et amplitude de quelque lieu, Maiestas alicuius loci.

¶ Venir en une dignité par la voix du peuple, Capere populi suffragio honorem.

Estre constitué en dignité, Honoribus vti.

Qui est constitué en dignité, Honestus, Honoratus.

Garder, entretenir, et maintenir sa dignité en son entier, Tenere, vel Tueri dignitatem.

dignité


DIGNITÉ, s. f. [Mouillez le g; dern. é fer.] 1°. Mérite, importance. Acad. Qualité de ce qui est digne. "La dignité du sujet; de la matière. = 2°. Noblesse, gravité dans la manière de parler et d'agir. "Parler, agir, faire les chôses avec dignité. "Il y a beaucoup de dignité dans ses discours, dans ses manières. Voy. GRAVITÉ. = 3°. Élévation, distinction éminente. "Soutenir la dignité de son rang. "Cela ne répond pas à la dignité de son caractère. = 4°. Charge, ofice considérable. "Être constitué en dignité. "Parvenir aux dignités éclésiastiques, à la dignité épiscopale. = 5°. Dans les Chapitres, place distinguée parmi les Chanoines. La Prévôté, le Doyéné, l'Archidiaconat, sont des dignités.
   Rem. * L'Ab. Du Bos dit, femme de dignité, pour, de condition, de qualité. On distingue par le masque une jeune fille d'avec une femme de dignité. Cette locution n'est pas admise par l'usage.

Synonymes et Contraires

dignité

nom féminin dignité
1.  Respect dû à une personne, une chose.
3.  Sentiment de sa propre valeur.
Traductions

dignité

Würdedignity, self-respectwaardigheid, zelfgevoel, zelfrespect, gevoel van eigenwaarde, deftigheiddignodignidad, decoroméltóságdignidade, brio, decoro, pundonorαξιοπρέπειαammanto, decoro, dignita, dignitàكَرَامَةdůstojnostværdighedarvokkuusdostojanstvo威厳존엄성verdighetgodnośćдостоинствоvärdighetความมีเกียรติhaysiyetthái độ đường hoàng尊严достойнство尊嚴כבוד (diɲite)
nom féminin
1. respect de soi vouloir conserver sa dignité
2. haute fonction une dignité ecclésiastique

dignité

[diɲite] nfdignity