dinanderie

DINANDERIE

(di-nan-de-rie) s. f.
Ustensiles de cuivre jaune, tels que des poêlons, des chaudrons, des plaques, etc.

ÉTYMOLOGIE

  • La ville de Dinant, au diocèse de Liége (Belgique). Ville très riche, dit Commines, II, 1, à cause d'une marchandise qu'ils faisoient de ces ouvrages de cuyvre qu'on appelle dynandene.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DINANDERIE. - ÉTYM. Ajoutez : Le Commines cité porte dynandene ; mais l'édition de la Société de l'Histoire de France a dinanderie, et remplace qu'ils faisoient par qui s'y faisoit.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

dinanderie

DINANDERIE. n. f. Batterie de cuisine, composée d'ustensiles de cuivre jaune qui étaient autrefois fabriqués principalement dans la ville de Dinant, sur la Meuse.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

dinanderie

Dinanderie, Copia mercis aerariae, AEramentum.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

dinanderie


DINANDERIE, s. f. DINANDIER, s. m. [2e lon. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d; pénult. lon. au 1er.] Dinanderie se dit de toute sorte d'ustensiles de cuivre jaune. Dinandier, Fabriquant ou Marchand des ouvrages de dinanderie. — Ces mots tirent leur nom de Dinant, ville du Pays de Liège.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788