directeur, trice

DIRECTEUR, TRICE

(di-rè-kteur, ktri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui dirige. Celui qui dirige une administration, une exploitation, une entreprise. Le directeur d'une compagnie, d'une usine. Le directeur d'un théâtre. Fonctionnaire chargé d'exercer en chef des fonctions de surveillance sur une branche de l'administration publique.
Ah ! combien de cousins, d'oncles et de maris j'ai faits directeurs en ma vie ! j'en ai envoyé jusqu'en Canada [LESAGE, Turc. II, 3]
Directeur général, celui qui dirige un service public avec plusieurs directeurs sous ses ordres ou agents ayant un autre titre. Le directeur général des postes. Dans le ministère de la marine, nom des chefs de division. Directrice de poste, femme qui est préposée à un bureau de poste. Directeur du jury, magistrat chargé de diriger les opérations du jury d'accusation.
Le directeur de l'Académie française, son président. Il se dit aussi d'autres compagnies littéraires ou savantes.
André Sigismond Margraaf, directeur de la classe de philosophie expérimentale dans l'Académie de Berlin [CONDORCET, Margraaf.]
Titre des chefs de certains colléges, Rollin, Ste-Barbe, par exemple. Le directeur d'une maison d'éducation.
Directeur de conscience, ou, simplement, directeur, ecclésiastique qui dirige la conscience d'une personne. Consulter son directeur.
Chercher un guide fidèle, un directeur éclairé et désintéressé [BOURDAL., Serm. 18e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 148]
Mais de tous les mortels, grâce aux dévotes âmes, Nul n'est si bien soigné qu'un directeur de femmes [BOILEAU, Sat. X]
C'est ce qu'en vain le ciel voudrait exiger d'elle ; Et peut-il, dira-t-elle, en effet l'exiger ? Elle a son directeur, c'est à lui d'en juger [ID., ib.]
J'insiste et je vous demande : qu'est-ce qu'une femme que l'on dirige ? je vous entends, c'est une femme qui a un directeur [LA BRUY., III]
Si le confesseur et le directeur ne conviennent point sur une règle de conduite, quel sera le tiers qu'une femme prendra pour sur-arbitre ? [ID., ib.]
Le capital pour une femme n'est pas d'avoir un directeur, mais de vivre si uniment qu'elle s'en puisse passer [ID., ib.]
Je vois bien que cela seul a fait imaginer le spécieux et irrépréhensible prétexte du soin des âmes, et semé dans le monde cette pépinière intarissable de directeurs [ID., III]
Par extension.
Je pourrais rapporter des passages de cet incomparable directeur des âmes [BOSSUET, Or. 8]
Pendant la Révolution, titre de chacun des cinq membres du directoire exécutif.
Adj. Comité directeur, comité qui dirige.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le jugement de la raison doit estre le directeur et le maistre du donner et de la liberalité gratuite, non pas la honte de refuser [AMYOT, De la mauvaise honte, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. director, de directum, supin de dirigere, diriger.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DIRECTEUR.
    Ajoutez :
    Les choses que les hommes désirent sont d'une nature neutre ; l'esprit de celui qui possède en est le directeur, et leur donne la forme qu'il lui plaît [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]