discord

DISCORD1

(di-skor ; le d ne se lie jamais : un di-skor éclatant ; au pluriel, l's ne se lie pas : des di-skor éclatants ; cependant quelques-uns la lient : des di-skor-z éclatants) s. m.
État de ceux qui ne s'accordent pas.
Qui sache, en pardonnant, nos discords étouffer [RÉGNIER, Épît. I]
Pourrez - vous quelque chose, après qu'un père mort N'a pu dans leurs esprits allumer de discord ? [CORN., Cid, V, 4]
Puisque chacun, dit-il, s'échauffe en ce discord [ID., Hor. III, 2]
Et vous ne cherchez point à former des discords [ID., Nicom. II, 3]
Mais leurs sanglants discords qui nous donnent des maîtres [ID., Sertor. I, 1]
Étouffons nos discords dans nos embrassements [ROTROU, Vencesl. I, 1]
Et l'amitié passant sur de petits discords [MOL., Mis. V, 4]
Il fallait entre vous mettre un plus grand espace, Et que le ciel vous mît, pour finir vos discords, L'un parmi les vivants, l'autre parmi les morts [RAC., Théb. V, 1]
Çà, ma reine, épousons malgré notre discord [REGNARD, Ménechmes, V, 6]
Au plur. Dissensions civiles.
Pensant aux funestes discords Qui.... [RAC., Poésies, 1]
Dans nos discords j'ai fait plus d'un naufrage, Sans fuir jamais la France et son beau ciel [BÉRANG., Le bon vieillard.]
Proscrit jadis, la naissante Amérique Nous le rendit après nos longs discords [ID., Chateaub.]

REMARQUE

  • L'Académie dit que ce mot vieillit ; les exemples ci-dessus prouvent qu'il n'en est rien ; et ce mot reste très bon en poésie et dans la prose élevée.

SYNONYME

  • 1. DISCORD, DISCORDE., Le discord est le contraire de l'accord ; la discorde est le contraire de la concorde. Discorde dit donc plus et autre chose que discord ; car être en accord ne veut pas dire être en concorde.
  • 2. DISCORD, DÉSACCORD., Le désaccord est la perte, la cessation de l'accord. Le discord n'implique pas que l'accord ait régné antécédemment. D'ailleurs discord est un mot du style poétique, et désaccord est de tous les styles.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et onques puis n'i ot [entre eux] descort ne felonie [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 27]
    Et veschi [voici] Salehedin, qui moult est sages et poissans, et n'atent autre chose que le descort à vos barons et à vous [, Chr. de Rains, p. 19]
  • XIVe s.
    Quelle chose est que felicité, de ce sont il à discort [ORESME, Eth. IV]
    Descort fust meu pour cause d'une aumusette ou barrette [DU CANGE, aumucella.]
  • XVe s.
    Les tenir tous deux en craincte par le moyen du discord où ilz estoient [COMM., III, 3]
  • XVIe s.
    Plusieurs maisons ruinées par le discord. et plusieurs enrichies par le bon accord des parens [LANOUE, 45]
    Et de mille luths joyeux Le discord melodieux Dans mes oreilles resonne [YVER, p. 527]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DISCORDER ; provenç. descort.

DISCORD2

(di-skor) adj. m.
Terme de musique. Qui n'est pas d'accord.
L'âme n'est pas aux sens ce qu'est à cette lyre L'harmonieux accord que notre main en tire ; Elle est le doigt divin.... Et qui des sons discords que rendent chaque sens Forme au plaisir des dieux des concerts ravissants [LAMART., Socrate, 355]
Fig. Inconséquent. Un esprit discord.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DISCORDER.

discord

DISCORD. s. m. Discorde. Être en discord. De longs discords. Il vieillit.

discord

DISCORD. adj. m. T. de Musiq. Qui n'est point d'accord. Un piano discord.

discord

Discord, m. acut. Dissension, Discordia. Dont il est fait.

Qui engendre discord, Discordialis.

Mettre en discord, Seditionem concitare, Dissidium serere.

Il y a grand discord entre eux, Grauiter dissentiunt inter se, Dissident.

discord


*DISCORD, subst. masc. Discorde. L'Académie se contentait de dire qu'il est vieux, et qu'il n'est guère d' usage qu'en vers. Elle a continué de le dire de même dans la dernière édition. Le P. Bouhours, au contraire, a dit depuis longtemps, que les bons Poètes ne s'en servaient plus. Racine, qui l'avait employé dans les Frères Ennemis, ne l'employa plus dans les aûtres Tragédies.
   Et que le Ciel vous mit, pour finir vos discords,
   L'un parmi les vivans, l'autre parmi les morts.
   On s'en servait ordinairement au pluriel.
Malherbe l'a pourtant employé au singul.
   Mais après lui, notre discord,
   N'aura plus qui dompte sa rage.
Il dit ailleurs:
   Le discord sortant des enfers.
Et ailleurs aussi, nos discors, sans d devant l's. Ménage dit que le mot est beau, et que tous nos meilleurs Poètes modernes (de son temps) ne font point dificulté de s'en servir. Voilà encôre un mot qu'ont laissé perdre les Poètes. Que ne le rapèlent-ils dans une langue d'où il a été bani, et où il serait utile?