disproportionné, ée


Recherches associées à disproportionné, ée: démesuré

DISPROPORTIONNÉ, ÉE

(di-spro-por-sio-né, née) adj.
Qui n'est pas proportionné, qui manque de proportion, en parlant d'objets que l'on compare. Les jambes et le buste de ce bossu sont disproportionnés. Leurs âges sont trop disproportionnés. Il se dit dans le même sens, en n'énonçant qu'un seul terme de la comparaison. Une taille disproportionnée. Qui n'est pas en proportion, en rapport. Des liaisons disproportionnées. Il se construit avec la préposition à.
Tout ce qui lui est disproportionné [PASC., dans COUSIN]
Des louanges disproportionnées à vos actions [FÉN., Tél. IV]
Pour que le prince puisse lever un droit si disproportionné à la valeur de la chose [MONTESQ., Espr. XIII, 8]
St-Simon l'a construit avec la préposition de ; ce qui, bien que moins usité, ne paraît pas fautif.
Lorsqu'une fille [en Espagne] s'est mise en tête d'épouser un homme, quelque disproportionné qu'il soit d'elle, elle et le galant le font savoir au vicaire de la paroisse de la fille [SAINT-SIMON, 90, 186]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La gravité et perfection de sa vertu estoit trop disproportionnée à la corruption de ce siecle là [AMYOT, Phocion, 4]
    Il avoit un peu la teste longue et desproportionnée en grosseur au reste de sa personne [ID., Péricl. 3]
    Ces belles ames si disconvenables et disproportionnées à nostre corruption [MONT., IV, 82]
    L'orgueil rend l'ame aussi disproportionnée, que l'hydropisie fait les corps [LANOUE, 328]

ÉTYMOLOGIE

  • Disproportion.