disputable

DISPUTABLE

(di-spu-ta-bl') adj.
Qui peut être disputé, contesté.
Chez les philosophes, tout ce qui n'est point de la foi ni des principes est disputable [CORN., la Suivante, Épître.]
Prétendez-vous être un docteur grave ? cela serait fort disputable [PASCAL, Réfut. de la rép. à la 12e lett.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceste partie de la vie de Caton, est disputable et mal aisée à soudre [AMYOT, Cat. d'Utiq. 36]
    Les advantages, que l'homme pretend sur les bestes, mais qui sont disputables, et qui peust-estre sont au rebours pour les bestes contre les hommes.... [CHARRON, Sagesse, I, 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. disputabilis, de disputare, disputer
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

disputable

DISPUTABLE. adj. des deux genres Qui peut être disputé. Cette question est disputable. Cela n'est pas disputable.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

disputable


DISPUTABLE, adj. *DISPUTâILLERIE, s. fém. *DISPUTANT, ANTE, adj. [Mouillez les ll au 2d. 3e lon. aux deux derniers.] Disputable, qui peut être disputé. Disputâillerie, vaine dispute. Disputant, qui dispute, ou qui aime à disputer.
   Rem. Disputâillerie est dans Trév. l'Acad. ne le met pas; ce mot n'est pas fort usité: il peut servir pourtant dans le style critique, aussi bien que Disputâilleur.
   DISPUTANT est un néologisme. "Athènes fut subtile et Disputante: on dispute tout autant à Paris. Mercier. À~ forger un mot, il valait mieux dire, disputeûse; car disputant signifie plutôt qui dispute, et disputeur, qui aime à disputer, à contredire. — M. des Maiseaux et M. Fréron ont fait disputant substantif. "Un des disputans dit que. Des Mais. "Ils se séparent en se faisant de grands complimens, et en restent, selon l'usage des disputans, chacun dans son opinion. Frér.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788