dispute

dispute

n.f.
Discussion très vive ; querelle : Une dispute éclata entre eux altercation ; réconciliation

DISPUTE

(di-spu-t') s. f.
Discussion entre deux ou plusieurs personnes sur un point de théologie, de philosophie ou de science.
De quoi sert une longue et subtile dispute Sur mille obscurités où l'esprit est déçu ? [CORN., Imitation, I, 3]
Ceux qui ont voulu entrer en dispute.... [PASC., Prov. 4]
C'est ouvrir une nouvelle dispute [BOSSUET, 1er écrit.]
Cet ouvrage, qui d'abord pourrait paraître contentieux, se trouvera, dans le fond, beaucoup plus tourné à la paix qu'à la dispute [ID., Var. Préface]
Leurs disputes, leurs contradictions et leurs équivoques rendront témoignage à la vérité catholique [ID., ib.]
Combien de nos adversaires me diront, quoique sans sujet, que je suis sorti de mon caractère et de mes maximes en abandonnant la modération qu'ils ont eux-mêmes louée et en tournant les disputes de religion à des accusations personnelles et particulières ! [ID., ib.]
En sorte que l'ardeur de leurs disputes insensées et leur religion arbitraire est devenue la plus dangereuse de leurs maladies [ID., Reine d'Anglet.]
Ces disputes [sur l'épiscopat et la liturgie] n'étaient encore que de faibles commencements par où ces esprits turbulents faisaient comme un essai de leur liberté [ID., ib.]
Quant à la méthode de cet ouvrage, on y verra marcher les disputes et les décisions dans l'ordre qu'elles ont paru, sans distinction des matières [ID., Var. Préf.]
On ne sait point précisément dans quel temps Quinte Curce a vécu ; c'est le sujet d'une grande dispute parmi les savants [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, art. 2]
Les disputes métaphysiques ressemblent à des ballons remplis de vent que les combattants se renvoient ; les vessies crèvent, l'air en sort, il ne reste rien [VOLT., Jenni, 7]
Être en dispute, avoir une discussion.
En quoi êtes-vous en dispute avec les jansénistes ? [PASC., Prov. 4]
Être en dispute, être l'objet d'une discussion.
Elle n'explique rien de ce qui pouvait être en dispute [PASC., Prov. 3]
Ce sont des bibliothèques vivantes, prêtes à fournir diverses recherches sur tout ce qui peut tomber en dispute ; mais ces richesses semées sur un fonds qui ne produit rien de soi, les laissent souvent dans l'indigence [TH. CORN., Disc. de récept. à l'Académ.]
L'esprit de dispute, l'inclination à disputer sur les questions subtiles.
L'esprit de dispute et d'abstraction qui gâta pendant tant de siècles la philosophie de nos écoles [RAYNAL, Hist. phil. I, 8]
Dispute de mots, discussion qui roule sur une distinction le mots.
Les disputes de mots sont toujours des disputes de choses ; car tous les gens de bonne foi conviendront qu'ils ne tiennent à tel ou tel mot que par préférence pour telle ou telle idée [STAËL, Allem. III, 12]
Hors de dispute, sans dispute, incontestable.
Il est hors de dispute que le religieux qui a pour soi une opinion probable n'est point tenu d'obéir.... [PASC., Prov. 6]
La justice est sujette à disputes ; la force est très reconnaissable et sans dispute [ID., Pensées, t. I, p. 274, édit. Lahure.]
Le duc Lanti, beau-frère du duc de Bracciano, le premier laïque de Rome sans dispute d'aucun [SAINT-SIMON, 53, 141]
Dispute, actes ou discussions publiques, qui se faisaient dans les écoles sur des questions de théologie ou de philosophie.
Débat où l'on a querelle. Il y a eu une dispute entre eux.
Je n'étais pas fort satisfait de sa conduite, et nous avions le plus souvent dispute ensemble [MOL., Am. Méd. I, 1]
Entrer en dispute avec un bourru [HAMILT., Gramm. 4]
Nous venons d'avoir une dispute, le bon abbé et moi [SÉV., 259]
Être en dispute, se disputer. Querelle. Il y a une dispute dans la rue. Chercher dispute. Il cherche dispute à ses voisins.
Action de disputer une chose.
Va-t'en, et ne rends plus la victoire douteuse, La dispute déjà m'en est assez honteuse [CORN., Hor. II, 6]
L'âme regarde ces honneurs que le monde vante : et aussitôt elle en voit le fond, elle voit l'orgueil qu'ils inspirent, et découvre, dans cet orgueil, et les disputes et les jalousies et tous les maux qu'il entraîne [BOSSUET, la Vallière.]
Mettre une chaire à la dispute [la mettre au concours] [GUI PATIN, Lett. DCCXCII]
Locution tombée en désuétude.

SYNONYME

  • 1. DISPUTE, DÉBAT., La dispute est une conversation entre deux ou plusieurs personnes à l'occasion d'un point de théologie, de philosophie ou même de science, sur lequel elles sont d'avis différent. Le débat est un échange de discours entre deux ou plusieurs personnes sur un objet soumis soit à une assemblée soit à un tribunal.
  • 2 DISPUTE, DISCUSSION, voy. DISPUTER.
  • 3. DISPUTE DE MOTS, DISCUSSION DE MOTS., Dispute de mots, débat dans lequel on croit disputer des choses, et où l'on ne dispute en réalité que sur les mots ; discussion de mots, examen du sens exact et rigoureux des mots.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Au reste, en laissant la dispute des mots, je commenceray à traiter de la chose [CALV., Instit. 74]
    La doctrine de Platon, venant à estre publiquement receue, osta la mauvaise opinion que la commune avoit de toutes telles disputes [AMYOT, Nicias, 42]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DISPUTER ; provenç. espagn. et ital. disputa.

dispute

DISPUTE. n. f. Discussion plus ou moins vive à propos d'opinions, d'intérêts. Une longue et subtile dispute. Dispute de mots, Débat qui tient à un malentendu sur les définitions des choses. Opiniâtre dans la dispute. La chaleur de la dispute. Avoir dispute ensemble. Avoir dispute contre quelqu'un.

Par extension, il signifie aussi Altercation violente, querelle. Une dispute éclata dans la rue. Il cherche dispute à ses voisins. Être en dispute avec quelqu'un, au sujet de quelque chose.

Il s'est dit des Actes, ou discussions publiques, qui se faisaient dans les écoles, pour débattre des questions de théologie, de philosophie, etc. Disputes théologiques. Disputes publiques. Ouvrir la dispute. Assister aux disputes. Les disputes de l'école.

dispute


DISPUTE, s. f. DISPUTER, v. act. et n. DISPUTEUR, s. m. [3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Dispute, débat, contestation. "Être en dispute avec, avoir dispute ensemble. La chaleur de la dispute. Opiniâtre dans la dispute, etc. "L'Empereur voulut entrer en dispute avec lui. Grifet. "Cette dispute sur le genre larmoyant n'est pas la seule qui s' engage dans cette scène: il s'en élève une aûtre non moins vive sur l'abondance ou la stérilité des caractères propres à la Comédie. Journ. de Mons. Sur l'Homme Dangereux de M. Palissot. = Il se dit aussi des actions publiques, qui se font dans les Écoles pour agiter des questions. "Assister aux disputes.
   DISPUTER, v. act. contester pour emporter ou conserver quelque chose. Il régit l'accusatif et le datif. "Il lui dispute le pas, la préséance. — Figurément, disputer le terrain, se défendre de son mieux, et pied à pied, dans une contestation. "Ce Plaideur a bien disputé le terrain. — Au propre, il se dit d' un général qui défend un poste après l'aûtre, et le fait acheter chèrement à l'énemi. = Verbe neutre. Être en débat, avoir contestation. Disputer contre quelqu'un. "Ils disputent ensemble. Ils ne font que disputer. — Agiter des questions dans les Écoles. "Ce Bachelier a disputé en Sorbone. = * Se disputer, sans régime, est un gasconisme. "Ils se sont long-temps disputés. Dites: ils ont long-temps disputé. Desgrouais. — On dit fort bien avec le régime absolu. "Ils se disputent l'honeur, la gloire de, etc.
   Rem. Disputer s'emploie sur-tout élégamment avec l'ablatif et la prép. avec, ou avec le pron. le et la prép. à: "Caton ne prétendoit pas le disputer aux riches en opulence, ni aux factieux en intrigues et en cabales, mais il disputoit de valeur avec les plus braves, de retenûe avec les plus modestes, d'intégrité avec les plus gens de bien. Bouh. Pens. Ing. — M. Marmontel n'emploie que l'ablatif (la prép. de). "On eût dit, que jaloux l'un de l'aûtre, ils disputoient de vertu et de gloire. Je crois qu'il convenait de dire, ils disputaient ensemble. Au pluriel, cet adverbe remplace la prép. avec. — Et Voltaire, dans les Pélopides.
   Je porterai la haine au fond de ces abîmes,
   Nous y disputerons de malheurs et de crimes.
En prôse, il aurait convenu d'ajouter ensemble. — Marsolier met la prép. avec; mais au lieu de la prép. de, ou autrement, de l'article indéfini, il emploie l'article défini. "Disputer de la vanité et du faste avec les Grands. C'est un gasconisme. Il faut dire, disputer de vanité et de faste. — On dit dans le même sens, disputer à qui fera, à qui dira, etc. "Ils disputent à qui fera plus d'ouvrage, à qui dira plus de sotises. "Ils disputoient à qui ferait mieux, à qui aurait plutôt fini, etc. — * Mde de B... fait régir à ce verbe la conjonction que avec le subjonctif. C'est un anglicisme. "Les Antiquaires, disputent beaucoup que ces lois... fussent d'Édouard, le Confesseur. Histoire d'Angl.
   DISPUTEUR, qui aime à disputer, à contredire. Grand, ardent, opiniâtre disputeur. "Pour se débarrasser de ces argumens, notre subtil disputeur (J. J. Rouss.) suprime le terme essentiel. L'Ab. Bergier. — Employé adjectivement. "À~ force de disputer contre l'Église Romaine, le Clergé Protestant, prit l'esprit disputeur et pointilleux. J. J. Rouss.
   Rem. Balzac a été un des premiers à employer ce mot. Richelet dit qu'il n'est guère d'usage. L'Acad. le met sans remarque. Il n'est que de la conversation, du style polémique et critique, ou badin et comique. Voyez DISPUTANT.

Synonymes et Contraires
Traductions

dispute

Streit, Disput, Wortwechsel, Zank, Hader, Quereledispute, quarrel, row, argument, squabble, wrangleruzie, herrie, strijd, twist, dispuut, heibel, kwestie, redetwist, twistgesprek, onenigheid, woordenstrijd, woordentwistהסתכסכות (נ), התגוששות מילולית (נ), התווכחות (נ), התקוטטות (נ), ויכוח (ז), מדון (ז), מדנים (ז״ר), מריבה (נ), פלוגתא (נ), קטטה (נ), ריב (ז), תגרה (נ), רִיב, הִתְקוֹטְטוּת, וִכּוּחַ, פְּלֻגְתָּא, תִּגְרָה, קְטָטָה, מְרִיבָהαμφισβήτηση, λογομαχία, φιλονικία, επιχείρημα, καβγάςdisputodisputa, escaramuza, discusióndisputa, lite, alterco, contesa, litigio, tenzone, discussione仲違い, 口論, 喧嘩논박, 논쟁, 말다툼disputa, briga, discussãoспор, скандал, ссора争执, 争吵, 争论جِدَال, مُشَادَةhádkaskænderikiista, riitaprepirka, svađadiskusjon, krangelkłótnia, spórbråk, grälการโต้เถียง, การทะเลาะวิวาทtartışmasự tranh luận, vụ cãi nhau爭議 (dispyt)
nom féminin
discussion violente

dispute

[dispyt] nfquarrel, argument