dol

dol

n.m. [ lat. dolus, ruse ]
Dans la langue juridique, manœuvre frauduleuse destinée à tromper : Être victime d'un dol.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

DOL1

(dol) s. m.
Terme de jurisprudence. Tromperie, fraude.
A moins qu'il n'y ait fraude ou dol du procureur.... [MONTESQ., Espr. XXIX, 16]
Je craindrais toujours que le dol Ne m'en dépossédât sous ombre de justice, Et qu'un jour le maître du sol Ne revendiquât l'édifice [LAMOTTE, dans DESFONTAINES]
Manœuvres frauduleuses qui déterminent quelqu'un à contracter.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quant je considere et pense à mes faits, je me recorde que j'ay par fraude et doil despouillé la cité et le temple de Jherusalem d'or et d'argent [, Hist. de la Toison d'or, t. I, f°54]
  • XVIe s.
    Quant à Martius, ce fut par dol et tromperie qu'il jetta les Romains en guerre contre les Volsques [AMYOT, Alcib. et Cor. comp. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. dol ; espagn. et ital. dolo ; du latin dolus ; comp. l'anglo-saxon dol, erreur.

DOL2

(dol) s. m.
Gros tambour dont on se sert dans la musique militaire.

ÉTYMOLOGIE

  • Probablement le latin dolium, tonneau, par assimilation de forme. Dolium avait donné doil :
    Cuves, doils et autre sorte de vaisselle à vin [, Coutumier gén. t.II, p. 672]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

dol

DOL. n. m. T. de Jurisprudence. Toute espèce d'artifice employé pour induire ou entretenir une personne dans une erreur propre à la faire agir contrairement à ses intérêts. Sans dol ni fraude. Il y a eu dol dans le contrat.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

dol

Dol, Dolus, Captio.

Par dol et tromperie, Dolose, Captiose.

Plein de dol et deception, Dolosus, Captiosus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

dol


DOL, DOLE, Villes de France. Ce sont deux villes diférentes: l'une est en Bretagne, l'aûtre est en Franche-Comté. * le P. Barre (Hist. d'Allem.) parle de l'Évêque de Dole, où il n'y a point d' Évêché. Il faut dire, de Dol.
   DOL, s. m. Vieux mot, qui n'est plus en usage qu'au Palais. Tromperie, fraûde. "Sans dol, ni fraûde.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

dol

הונאה (נ), פלסתר (ז), הוֹנָאָה

dol

dolo