donjon

(Mot repris de donjons)

donjon

n.m. [ du lat. dominus, seigneur ]
Tour maîtresse d'un château fort, qui était la demeure du seigneur et le dernier retranchement de la garnison.

donjon

(dɔ̃ʒɔ̃)
nom masculin
histoire architecture principale tour dans un château fort un donjon en ruine

DONJON

(don-jon) s. m.
Grosse tour crénelée ajoutée à un château qu'elle domine et servant de forteresse en cas de nécessité. Le donjon de Vincennes.
Il conserve les ruines, les restes de donjons, les tours abandonnées, tout ce qui pourrit et tombe [P. L. COUR., Lettres au Censeur, 5]
Fig.
Heureux d'avoir su vous défendre, J'accours des célestes donjons [BÉRANG., Bluets.]
Tourelle sur une plate-forme.
Petit pavillon élevé au comble d'une maison.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Itant sachez e creez bien, Ne remaindra en Flandres rien, Dangon ne tur ne fortelesce [BENOÎT, II, 13391]
    Comme l'en porreit metre en cest danjon [, Gérard de Ross. p. 319]
    Abatre ses donjons [, Ronc. p. 11]
    [Chevalier] Qu'il ot fait adouber en son maistre donjon [, Sax. VIII]
  • XIIIe s.
    Quant li rois monta el doignon [, Lai de Melion]
    Por quant tant s'estoit esloigniez Qu'à Malpertuis s'est adreciez Son fort chastel et sa meson, Sa forteresce, son donjon, Où il ne crient [craint] ost ne asaut [, Ren. 11344]
  • XVe s.
    Tout ainsi que le donjon d'une fortrece est assis en la plus fort place du chastel [CHRIST. DE PISAN, Charles V, II, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. donjon, domejo, dompnhon ; bas-lat. domnio, domgio, donjo. Il faut un mot qui prête à la double forme donjon et danjon ; le provençal prouve que la forme par on est la primitive ; l'on sait que la forme par on devient très facilement en dans l'ancien français (voluntas, volenté, volonté). Tout cela conduit à un bas-latin masculin domnionem, ce qui domine, la tour maîtresse. La nécessité d'avoir un o au radical écarte l'irlandais daingean, lieu fortifié, puisque la forme primitive est par on et non par an. Il faut écarter aussi l'irlandais dûn, lieu fortifié, indiqué par Diez, puisque cela ne rendrait aucun compte de l'm qui est dans plusieurs formes : dompnhon, domnio. Grandgagnage a mis en avant une autre étymologie : le flamand, dunc, dung, donk, suffixe fréquent dans les noms de lieux des pays flamand et rhénan, et signifiant un lieu élevé au-dessus d'un marais ; on trouve même ursidongus expliqué par tanière de l'ours ; il est disposé à y voir le radical de donjon ; mais comment en tirer domnio et dompnhon ?

donjon

DONJON. n. m. T. d'Architecture féodale. Tour la plus forte du château où se conservaient les archives et le trésor et se concentraient les derniers efforts de la défense. Le donjon de Vincennes. Le donjon de Coucy. Les assiégés se réfugièrent dans le donjon.

donjon


DONJON, s. m. C'est la partie la plus forte et la plus élevée d'un château, dit l'Acad. et qui est ordinairement en forme de tour. Pour la plus élevée, à la bone heure; mais pour la plus forte, ce n'est pas toujours ainsi. Elle ne l'est que par sa situation. Trév., à mon avis, définit mieux le donjon. "La partie la plus élevée d'un château bâti à l'antique, qui sert à découvrir de loin. Il ajoute: "Réduit, dans une place, ou dans une citadelle, où l'on se retire, pour capituler avec plus d'avantage, étant, par cette situation, plus en état de se défendre, et de fatiguer l'ennemi.

Traductions

donjon

צריח (ז), תלפיות (נ״ר)

donjon

žalář

donjon

fangekælder

donjon

Kerker

donjon

mazmorra

donjon

vankiluola

donjon

tamnica

donjon

地下牢

donjon

지하 감옥

donjon

kerker

donjon

fangehull

donjon

loch

donjon

masmorra

donjon

fängelsehåla

donjon

คุกใต้ดินในปราสาท

donjon

zindan

donjon

ngục tối

donjon

地牢

donjon

地牢

donjon

[dɔ̃ʒɔ̃] nmkeep