dorloter

(Mot repris de dorlotassent)

dorloter

v.t. [ de l'anc. fr. dorelot, boucle de cheveux ]
Entourer de soins attentifs, de tendresse : Il dorlote son bébé câliner, choyer
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

dorloter

(dɔʀlɔte)
verbe transitif
donner beaucoup de tendresse et de soins La grand-mère dorlote ses petits-enfants.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

dorloter


Participe passé: dorloté
Gérondif: dorlotant

Indicatif présent
je dorlote
tu dorlotes
il/elle dorlote
nous dorlotons
vous dorlotez
ils/elles dorlotent
Passé simple
je dorlotai
tu dorlotas
il/elle dorlota
nous dorlotâmes
vous dorlotâtes
ils/elles dorlotèrent
Imparfait
je dorlotais
tu dorlotais
il/elle dorlotait
nous dorlotions
vous dorlotiez
ils/elles dorlotaient
Futur
je dorloterai
tu dorloteras
il/elle dorlotera
nous dorloterons
vous dorloterez
ils/elles dorloteront
Conditionnel présent
je dorloterais
tu dorloterais
il/elle dorloterait
nous dorloterions
vous dorloteriez
ils/elles dorloteraient
Subjonctif imparfait
je dorlotasse
tu dorlotasses
il/elle dorlotât
nous dorlotassions
vous dorlotassiez
ils/elles dorlotassent
Subjonctif présent
je dorlote
tu dorlotes
il/elle dorlote
nous dorlotions
vous dorlotiez
ils/elles dorlotent
Impératif
dorlote (tu)
dorlotons (nous)
dorlotez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais dorloté
tu avais dorloté
il/elle avait dorloté
nous avions dorloté
vous aviez dorloté
ils/elles avaient dorloté
Futur antérieur
j'aurai dorloté
tu auras dorloté
il/elle aura dorloté
nous aurons dorloté
vous aurez dorloté
ils/elles auront dorloté
Passé composé
j'ai dorloté
tu as dorloté
il/elle a dorloté
nous avons dorloté
vous avez dorloté
ils/elles ont dorloté
Conditionnel passé
j'aurais dorloté
tu aurais dorloté
il/elle aurait dorloté
nous aurions dorloté
vous auriez dorloté
ils/elles auraient dorloté
Passé antérieur
j'eus dorloté
tu eus dorloté
il/elle eut dorloté
nous eûmes dorloté
vous eûtes dorloté
ils/elles eurent dorloté
Subjonctif passé
j'aie dorloté
tu aies dorloté
il/elle ait dorloté
nous ayons dorloté
vous ayez dorloté
ils/elles aient dorloté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse dorloté
tu eusses dorloté
il/elle eût dorloté
nous eussions dorloté
vous eussiez dorloté
ils/elles eussent dorloté
Collins French Verb Tables © HarperCollins Publishers 2011

DORLOTER

(dor-lo-té) v. a.
Traiter délicatement. Cette mère dorlote son enfant.
La joie que j'aurais de posséder une belle femme, qui me dorlotera, et me viendra frotter lorsque je serai las [MOL., Mar. F. sc. 2]
[Un médecin] Dorlotant une longue barbe, Dont le parfum est de rhubarbe, De coloquinte et d'opium [, l'Espadon satirique, dans RICHELET]
Se dorloter, v. réfl. Se traiter délicatement. Aimer à se dorloter.
Ne songez qu'à vous faire une santé qui dure ; Dorlotez-vous sur le tendre duvet [CHAULIEU, Ép. du duc de Nevers à M. de Vendôme.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On me frotteroit, on me pigneroit, on m'accoustreroit, on m'adoreroit, on me doreroit, on me dorlotteroit [DESPER., Cymb. mundi, 163]
    Ce n'est pas pour vous faire peigner, et frisotter comme elle, ni pour dorloter vostre barbe [, Pélerin. d'amour, t. II, p. 608, dans LACURNE]
    Pensez qu'elle s'estoit ainsi dorlotée [parée] pour mieux plaire à son mari [BRANT., Dames gal. t. I, p. 18, dans LACURNE]
    Si elle les dorelotte [caresse] et si par ces delices Ils dorment en son sein [TAHUREAU, Dial. f° 187, dans LACURNE]
    L'Allemand qui pour drolotter, flatter et mignarder sa femme [CHOLIÈRES, Contes, t. II, Après dîn. III, p. 97, dans LACURNE]
    La bonne demoiselle veut estre drelottée [, ib. t. I, p. 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Dorelot ou dorlot, dont voici des exemples : XIIIe s.
    Si l'esgarda et enama, Si li dist : si mar acointai, O dorlotin diva Robin, Mignot Robin, tes oex [yeux] mar esgardai ; Se cis maus ne m'assouage, je morrai [, Poésies mss. t. III, p. 1257, dans LACURNE]
  • XVe s.
    C'est ce qui me fait estre en grace Ung fin mignon, un dorelot [un joli cœur] [COQUILL., Monol. de la botte de foin.]
  • XVIe s.
    La quelle me traittoit et entretenoit mignotement comme ung petit dorelot [RAB., t. III, p. 76, dans LACURNE]
    Car je cognoissois la mignote Estre bien frisque et dorelote [, Œuvres de R. de Collerye, p. 53, dans LACURNE]
    Dorelors [sorte de joyau] [OUDIN, Dict.]
    Comme on voit, dorlot signifie un favori, un joli-cœur, et aussi un joyau ; d'où dorloter a eu le sens de caresser et de parer. On a voulu tirer dorlot de or ou dorer ; Scheler approuve cette étymologie ; cependant on ne voit pas comment on pourrait faire une pareille dérivation. Diez propose l'anglo-saxon deórling, favori, ou le kymri dorlawd, même sens ; bas-bret. dorlôi, dorlô, caresser. La dérivation celtique est la plus plausible.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

dorloter

DORLOTER. v. tr. Soigner délicatement et avec une tendresse complaisante. Cette mère dorlote son enfant. C'est un homme qui se dorlote, qui aime à se dorloter. Il est familier.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

dorloter

Dorloter, acut. voyez Dorlot.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

dorloter


DORLOTER, v. act. (st. famil.) Traiter délicatement et avec complaisance. "Elle dorlote son enfant. "Comme j'aime à être dorlotée, je ne suis pas fâchée que vous me plaigniez. Sévigné. On dit aussi se dorloter.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

dorloter

verbe dorloter
Entourer quelqu'un de soins.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

dorloter

amanyagar, aviciar

dorloter

forkæle

dorloter

dorloti

dorloter

abrumar con favores, consentir, mimar

dorloter

skjemme

dorloter

alinta, mîngîia

dorloter

kela

dorloter

응석

dorloter

[dɔʀlɔte] vt → to pamper, to cosset (Grande-Bretagne)
se faire dorloter → to be pampered, to be cosseted
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005