échoppe

(Mot repris de echoppe)

échoppe

n.f. [ anc. néerl. schoppe ]
1. Petite boutique en matériau léger, adossée à une autre construction : Une échoppe de cordonnier.
2. Dans le sud-ouest de la France, maison sans étage construite entre rue et jardin.
3. En Belgique, étal couvert sur un marché.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

échoppe

(eʃɔp)
nom féminin
petite boutique Les clients font la queue devant l'échoppe du cordonnier.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ÉCHOPPE1

(é-cho-p') s. f.
Petite boutique en planches, ordinairement bâtie en appentis.
Ces Tartares étaient assis devant leurs portes, les jambes croisées, sur des espèces d'échoppes ou de tables de bois [CHATEAUB., Itinér. 24]

REMARQUE

  • On a dit chope : Qu'il soit permis aux dits jurats et bourgeois [de Bordeaux] de bâtir et faire construire des chopes, tant au dedans qu'au dehors de la dite ville, le long et attachées aux murs d'icelle, Arrêt, 24 mars 1664.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    On tombe, on glisse, on chet, on chope ; Quant on a pleuré demy larme, C'est fait, il n'y pert [paraît] à l'eschope [COQUILLART, p. 134. dans LACURNE]
    Et le lendemain furent les eschoppes et boutiques ouvertes [OL. DE LA MARCHE, dans le dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. haut-allem. schupfa, boutique ; allem. Schoppen ; angl. shop.

ÉCHOPPE2

(é-cho-p') s. f.
Pointe d'acier, à l'usage des graveurs, pour graver sur le cuivre, à l'eau-forte.
Quand on voulait faire l'essai d'une masse d'argent, on en tirait quelques grains par le moyen d'un petit instrument nommé échoppe ; on mettait cette petite quantité d'argent sur des charbons ardents, et on jugeait de son titre par sa couleur plus ou moins blanche ; cette méthode s'appelait faire l'essai à la rature ou à l'échoppe, [, Dict. des arts et mét. Amst. 1767, essayeur]
Nom que les serruriers donnent aux ciseaux qui servent à leurs gravures grossières.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Eschople [OUDIN, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. franç. eschalpre, dans Diez, couteau à racler ; espagn. escoplo ; portug. escopro ; du latin scalprum, ratissoire. On trouve escopel, au sens d'aiguillon à bœufs : XVe s.
    Icellui Andrieu lui rebouta le cop d'un escopel ou baston qu'il avoit apporté en menant ses bœufz [DU CANGE, escoparius]
    Ce paraît être une altération pour escorpel ou escarpel ; espagn. scarpelo ; ital. scarpello ; du latin scalpellum, diminutif de scalprum.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

échoppe

ÉCHOPPE. n. f. Petite boutique ordinairement en appentis et adossée contre une muraille. On a fait abattre les échoppes qui étaient autour de cette église. Il n'a qu'une échoppe pour boutique.

échoppe

ÉCHOPPE. n. f. T. d'Arts. Sorte de burin à face plate ou arrondie dont les graveurs et les clicheurs se servent pour effacer.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

échoppe


ÉCHOPPE, s. f. [Échope. On pourrait l'écrire de même avec un seul p: 1re é fer., dre e muet.] 1°. Petite boutique, ordinairement en apentis, et adôssée contre une murâille. = 2°. Pointe ou aiguille, dont les Graveurs se servent pour graver sur le vernis dur.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

échoppe

Baracke, Bude, Hütte, Scheune, Bretterbude, Bretterhäuschen, Kiosk, Schuppen, Verkaufshäuschen

échoppe

barraca, cabina, quiosc

échoppe

barak

échoppe

budo

échoppe

granaio

échoppe

будка

échoppe

kram

échoppe

Магазин

échoppe

[eʃɔp] nfstall, booth
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005