ellipse

(Mot repris de ellipses)

ellipse

n.f. [ gr. elleipsis, manque ]
1. Raccourci dans l'expression de la pensée ; omission délibérée dans un récit qui n'en entrave pas la compréhension : Il parle par ellipses sous-entendu
2. En linguistique, fait de syntaxe ou de style qui consiste à omettre un ou plusieurs éléments de la phrase : Dans la phrase : « Elle part à la montagne et lui à la mer », il y a une ellipse du verbe « partir ».
3. En géométrie, courbe plane dont tous les points sont tels que la somme de leur distance à deux points fixes appelés foyers est constante : Un cercle aplati en ellipse un ovale

ellipse

(elips)
nom féminin
fait de ne pas dire, de ne pas montrer qqch Dans la phrase "elle aime le bleu et moi le rouge", il y a une ellipse du verbe "aimer". les ellipses d'un film

ellipse

(elips)
nom féminin
cercle allongé tracer une ellipse

ELLIPSE

(èl-li-ps') s. f.
Terme de grammaire. Figure par laquelle on retranche quelque mot dans une phrase. Dans ce vers de Racine, Andr. IV, 5 : Je t'aimais inconstant ; qu'eussé-je fait fidèle ? l'ellipse est : si tu avais été fidèle. C'était quelquefois pour les Grecs une espèce de syncope par laquelle on retranchait une voyelle dans un mot sans détruire la syllabe, comme serait glore pour gloire. Terme de musique. Suppression d'un accord que réclame l'harmonie régulière.
Terme de géométrie. Courbe résultant de la section d'un cône droit par un plan oblique à l'axe ; c'est un cercle allongé. Le centre, les deux foyers, les axes d'une ellipse. Ellipse excentrique, celle dont le grand axe est beaucoup plus grand que le petit ; ellipse presque circulaire, celle dont les deux axes se rapprochent de l'égalité. L'orbite de la terre est une ellipse presque circulaire dont le soleil occupe un foyer. Les comètes décrivent des ellipses très allongées.

SYNONYME

  • ELLIPSE, OVALE. L'ellipse est une courbe parfaitement symétrique. L'ovale, qui présente la forme d'un œuf, a un côté plus large que le côté opposé.

ÉTYMOLOGIE

  • Le terme grec, qui, signifiant manque, s'applique à l'ellipse grammaticale, puisque quelque chose est supprimé, et à l'ellipse géométrique, parce qu'il lui manque quelque chose pour être un cercle parfait :en grec, il vient du verbe laisser, manquer.

ellipse

ELLIPSE. n. f. T. de Grammaire. Retranchement, passé dans l'usage ou résultant de la hardiesse d'un auteur, d'un ou de plusieurs mots qui seraient nécessaires pour la régularité de la construction. La Saint-Jean, au lieu de La fête de Saint-Jean; Il prit sur lui d'attaquer, au lieu de Il prit sur lui le risque ou la responsabilité d'attaquer.

Cette figure de grammaire est fréquemment usitée dans les réponses qui suivent immédiatement la demande : Quand viendra-t-il? Demain; on sous-entend Il viendra.

En termes de Géométrie et d'Astronomie, il se dit d'une Courbe qu'on forme en coupant obliquement un cône droit par un plan qui le traverse. Les propriétés de l'ellipse. L'ellipse a deux foyers. Le grand axe, le petit axe d'une ellipse. L'orbite de la terre est une ellipse dont le soleil occupe un foyer.

ellipse


ELLIPSE, s. f. ELLIPTIQUE, adj. [Prononcez les deux ll.] En Gramaire, retranchement d'un ou de plusieurs mots qui seraient nécessaires pour la régularité de la construction, mais que l'usage permet de suprimer. Acad. Expression abrégée, par laquelle on retranche quelque chôse du discours, qui est sous entendu, et qu'on doit supléer. Trév. — Ex. "Je le savais à Paris: c. à. d. je savais qu' il était à Paris. "Il a vu votre lettre, et Guitaut et M. de L. R. F. Sév. Supléez, l'ont vûe aussi. "Après le collège, Fonten. pour, après qu'il fut sorti du collège, etc. — Tout le monde conait ce fameux vers de Racine dans Andromaque.
   Je t'aimois insconstant, qu'aurois-je fait fidèle.
   Il faut sous-entendre, si tu avais été fidèle.
   Et je charge un Amant du soin de mon injure.
       Ibid.
Pour, du soin de venger mon injûre.
  Toute science, enfin, toute industrie,
  Qui ne tend point au bien de la Patrie,
  Ne sauroit rendre un mortel orgueilleux,
  Que ridicule, au lieu de merveilleux.
      Rousseau.
Pour, au lieu de le rendre merveilleux. = Les ellipses sont plus admises en vers qu'en prose. En vers même, il ne faut pas les prodiguer; et l'on doit prendre garde sur-tout qu'elles ne nuisent à la clarté.
   ELLIPSE, en Géométrie, est une courbe, qu'on forme en coupant obliquement un cône droit, par un plan qui le traverse entiérement.
   ELLIPTIQUE, qui tient de l'ellipse. "Façon de parler elliptique. — Figûre elliptique.

Traductions

ellipse

אליפסה (נ) [השמטה], כוד (ז)

ellipse

ellips, ovaal

ellipse

елипса

ellipse

elipsa

ellipse

Ellipse

ellipse

elipso

ellipse

elipse, elipsis

ellipse

ellipsi

ellipse

lingkaran lonjong

ellipse

楕円

ellipse

elipsa

ellipse

elipse

ellipse

ellips

ellipse

еліпс

ellipse

橢圓

ellipse

ellipse

ellipse

타원

ellipse

[elips] nf
(= courbe) → ellipse
(LINGUISTIQUE)ellipsis