éloquence

(Mot repris de eloquence)

éloquence

n.f. [ lat. eloquentia ]
1. Talent de bien dire, d'émouvoir, de persuader par la parole : Pendant sa soutenance de thèse, elle a parlé avec beaucoup d'éloquence verve
2. Caractère de ce qui est expressif, significatif, probant : Un geste plein d'éloquence. L'éloquence des résultats.

éloquence

(elɔkɑ̃s)
nom féminin
qualité d'une personne qui parle bien Elle s'est exprimée avec éloquence.

ÉLOQUENCE

(é-lo-kan-s') s. f.
Facilité à s'exprimer.
Par antonomase. L'art, le talent d'émouvoir et de persuader par le bien dire.
Vive source autrefois d'amour et d'éloquence [MAIR., Sophon. V, 9]
Je hais les pièces d'éloquence Hors de leur place et qui n'ont pas de fin [LA FONT., Fabl. IX, 5]
À ces mots, il se couche ; et chacun, étonné, Admire le grand cœur, le bon sens, l'éloquence Du sauvage ainsi prosterné [ID., Fabl. XI, 7]
L'éloquence est un art de dire les choses de telle façon, 1° que ceux à qui l'on parle puissent les entendre sans peine et avec plaisir ; 2° qu'ils s'y sentent intéressés, en sorte que l'amour-propre les porte plus volontiers à y faire réflexion ; elle consiste donc dans une correspondance qu'on tâche d'établir entre l'esprit et le cœur de ceux à qui l'on parle d'un côté, et de l'autre les pensées et les expressions dont on se sert [PASC., Pensées, t. I, p. 379, édit. Lahure.]
L'éloquence est un don de l'âme, lequel nous rend maîtres du cœur et de l'esprit des autres [LA BRUY., I]
Que dis-je ! en ce moment Calchas, Nestor, Ulysse, De leur vaine éloquence employant l'artifice [RAC., Iphig. II, 7]
L'éloquence est un art sérieux et qui ne joue point un personnage ; jamais un homme de génie, pour faire parade d'éloquence, ne perdit son temps à invectiver Tarquin ou Sylla, ou à s'efforcer d'engager Alexandre à vivre en repos [TURGOT, Ébauche du 2e disc. Progrès de l'esprit humain, p. 302]
Cicéron, qui d'un traître a puni l'insolence, Ne sert la liberté que par son éloquence [VOLT., M. de César, II, 4]
Si nous avons d'autres lois de physique que celles de votre temps [le temps de Cicéron], nous n'avons point d'autre règle d'éloquence ; et voilà peut-être de quoi terminer la querelle entre les anciens et les modernes [ID., Dial. 13]
Mais de la poésie usurpant les pinceaux, Et du nom de vertus sanctifiant sa prose, Par la pompe des mots l'éloquence en impose [GILBERT, XVIIIe siècle]
Ils ont senti que l'éloquence était une puissance dont il fallait se défier comme de toutes les autres [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 4]
Venez, votre éloquence, auguste, charitable, Peut-être amollira cette âme impitoyable [LEMERC., Frédég. et Bruneh. IV, 5]
C'est après soixante ans que, par curiosité, par étude, ouvrant un livre [de J. J. Rousseau] dont les pages sont encore animées d'une éloquence qui ne passera pas.... [VILLEMAIN, Littér. Tabl. du XVIIIe siècle, 2e partie, 2e leçon.]
Le dieu de l'éloquence, Mercure.
Il [Jupiter] part avec son fils, le dieu de l'éloquence [LA FONT., Phil. et Bauc.]
L'éloquence du cœur, langage éloquent, qui émeut, qui persuade, et qui est suggéré non par l'esprit, mais par le cœur.
Croyais-tu que son cœur.... Pour la persuader trouvât tant d'éloquence ? [RAC., Bajaz. III, 3]
Ah ! que la vérité nous donne d'éloquence ! [C. DELAV., Paria, I, 1]
Par extension. La physionomie, le geste ont leur éloquence. On dit qu'une chose a de l'éloquence, quand l'aspect seul parle pour ainsi dire. Les faits ont leur éloquence.
Puis il regagna Maloiaroslavetz, où le vice-roi lui montra les obstacles vaincus la veille ; la terre elle-même en disait assez : jamais champ de bataille ne fut d'une plus terrible éloquence [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 4]
Il se dit d'un genre d'élocution. L'éloquence de la chaire, du barreau, de la tribune.
Eloquence est quelquefois pris dans le sens de rhétorique. Quand on parle des règles de l'éloquence, c'est d'une science qu'il s'agit, non d'un talent ou d'une disposition innée.
Dans quelques circonstances l'éloquence s'oppose à la poésie, et signifie l'ensemble des ouvrages en prose écrits dans une langue. Un cours d'éloquence latine.

SYNONYME

  • ÉLOQUENCE, RHÉTORIQUE. L'éloquence est proprement l'art ou le talent de parler ; la rhétorique est l'ensemble des préceptes ou des exemples qui font apprendre cet art.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si esteit de grant eloquence, Et parleit par grant sapience [WACE, Vierge Marie, p. 3]
  • XIIIe s.
    Ki [celui à qui] Deus ad doné en science De parler la bone eloquence, Ne s'en deit taisir ni celer [MARIE, Prologue.]
  • XVe s.
    Il me semble que autres fois vous ay veu ailleurs que cy. Sire, dist Estonne, que pensez-vous que je soye ? Certes, sire, à vostre eloquence [parler], il m'est advis que vous estes Estonne, le conte des deserts d'Escosse [, Perceforest, t. III, f° 55]
  • XVIe s.
    Je ne douteray de donner ici à chacun d'eux son eloquence [éloge] [PASQUIER, Recherches, p. 634, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. eloquencia, eloquensa ; espagn. eloquencia ; ital. eloquenzia ; du latin eloquentia, d'eloquens (voy. ÉLOQUENT).

éloquence

ÉLOQUENCE. n. f. Don de la parole, talent de bien dire, d'émouvoir, de persuader, art d'entraîner. Éloquence naturelle. Éloquence entraînante. Éloquence persuasive. Le pouvoir de l'éloquence. La vraie éloquence. La fausse éloquence. L'éloquence de la chaire. L'éloquence du barreau. L'éloquence de la tribune. Un discours plein d'éloquence.

Il désigne encore, par extension, la Qualité de ce qui produit ou peut produire sur l'auditeur ou le spectateur les mêmes effets, les mêmes impressions que l'éloquence. Il y avait dans le ton de sa voix, dans son regard je ne sais quelle éloquence, plus forte que ses paroles mêmes. La physionomie, le geste ont leur éloquence. Les faits ont leur éloquence. Rien ne vaut l'éloquence des chiffres.

eloquence

Eloquence, Eloquentia.

Sans eloquence ou beau langage, Indiserte.

Synonymes et Contraires

éloquence

nom féminin éloquence
Art de bien parler.
verve, volubilité -littéraire: faconde.
Traductions

éloquence

eloquence, oratory

éloquence

אומנות הנאום (נ), הבעה בעל-פה (נ), כושר הדיבור (ז)

éloquence

Eloquenz

éloquence

elocuencia

éloquence

eloquenza

éloquence

口才

éloquence

veltalenhed

éloquence

웅변

éloquence

vältalighet

éloquence

[elɔkɑ̃s] nfeloquence