embaumé, ée


Recherches associées à embaumé, ée: embaumer

EMBAUMÉ, ÉE

(an-bô-mé, mée) part. passé.
Imprégné d'une odeur délicieuse. L'haleine embaumée des vents.
Savourons à longs traits sous son ombre embaumée De Chypre et de Cherès [Xérès] la liqueur parfumée [ANCELOT, Fiesque, I, 5]
Fig.
Cependant il est doux de respirer encore Cet air du ciel natal où l'on croit rajeunir, Cet air qu'on respira dès sa première aurore, Cet air tout embaumé d'antique souvenir [LAMART., Harm. III, 4]
Qui a reçu l'embaumement. Les corps embaumés qu'on retrouve dans les tombeaux égyptiens.
Mais quel bien fait le bruit et qu'importe la gloire ? Est-on plus ou moins mort quand on est embaumé ? [A. DE MUSSET, Poésies nouv. Après une lecture]