emboîture

(Mot repris de emboîtures)

EMBOÎTURE

(an-boî-tu-r') s. f.
Insertion d'une chose dans une autre. L'emboîture des os les uns dans les autres. L'emboîture est juste. Fig.
Nous honorerons nos écrits en compilant Plutarque, et en remettant dans leur emboîture naturelle les membres de l'histoire romaine qu'il en a détachés [LE P. CATROU, dans DESFONT]
Emboîture d'une porte, les deux ais de travers en haut et en bas, dans lesquels les autres ais sont emboîtés.
Terme de danse.
Nom que l'on donne quelquefois à la troisième position, où, en effet, les deux jambes sont juste l'une contre l'autre, comme si elles s'emboîtaient [COMPAN, Dict. de la danse, p. 303]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Favas emporta la Reole par le chasteau avec des eschelles de plus de soixante pieds de haut faites de plusieurs pieces, les emboitures n'aians jamais esté pratiquées auparavant son invention [D'AUB., Hist. III, 25]
    Emboiture ou enarthrose [PARÉ, IV, 43]
    Il [le corps] n'a plus esprit ny raison, Emboiture ne liaison, Artere, poux, ny veine tendre [RONS., 471]

ÉTYMOLOGIE

  • Emboîter.

emboîture

EMBOÎTURE. n. f. Insertion d'une chose dans une autre ou Endroit de cette insertion. Emboîture bien faite. Faites une emboîture. Je souffre à l'emboîture du tibia.

Il désigne aussi Ce dans quoi une chose s'emboîte. Les emboîtures d'une porte, d'un volet, Les deux poutres, de travers en haut et en bas, dans lesquelles les autres poutres sont emboîtées.

emboitûre


EMBOITûRE, s. f. [Anboa-tûre: 3e lon., 4e e muet.] L'endroit où les ôs s'emboitent. — Insertion d'une chôse dans une aûtre. "Emboiture des ôs. — Emboitûre bien faite. "Les emboitures d'une porte, les deux ais de travers en haut et en bâs, dans lesquels les aûtres ais sont emboités.