embrasement

embrasement

n.m. Litt.
1. Action d'embraser ; grand incendie : L'embrasement d'une forêt.
2. Grande clarté rougeoyante : L'embrasement du ciel au soleil couchant.
3. Agitation qui conduit à de violents troubles sociaux : Cette loi a engendré de nombreux embrasements dans le pays effervescence

EMBRASEMENT1

(an-brâ-ze-man) s. m.
L'action d'embraser ; le résultat de cette action.
Leurs yeux [des dragons] sont tout de flamme, et leur brûlante haleine D'un long embrasement couvre toute la plaine [CORN., Tois. d'or, I, 4]
Un roi qui, non content d'effrayer les mortels, à des embrasements ne borne point sa gloire [RAC., Iphig. III, 4]
Qu'un incendie ne se terminait jamais qu'à l'embrasement de quelques maisons, au lieu qu'un ressentiment.... [FÉN., Philosophes, Héraclite.]
Il jette le baril à l'endroit où le feu était le plus violent.... il se trouve que ce baril était rempli d'eau-de-vie.... l'embrasement redoubla avec plus de rage [VOLT., Charles XII, 6]
On trouve, dans les mémoires de 1757, les détails de l'embrasement spontané de grosses toiles imbibées d'huile et fortement serrées [CONDORCET, Duhamel.]
Et chantait sur un luth l'embrasement de Troie [LEGOUVÉ, Épich. et Nér. I, 1]
Fig.
Si vous pouviez voir quel embrasement ces huit jours ont allumé dans mon âme [J. J. ROUSS., Hél. I, 3]
Désordres, troubles en un pays.
Un verset échappé peut causer un embrasement général [BOSSUET, Lett. 266]
Il arrêta cet embrasement naissant [FLÉCHIER, Commendon, liv. III, 19, dans RICHELET]
Un coup de canon en Amérique peut être le signal de l'embrasement de l'Europe [VOLT., Mœurs, 150]
Et des embrasements d'une guerre immortelle Étouffer sous vos pas la première étincelle [ID., Mahomet, I, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Nostre esperance et nostre chariteiz enflammeie par tanz embrasemenz [ST BERN., 553]
  • XIIIe s.
    Pire est cist maux [ce mal, l'amour] que fievre ague ; N'a pas retor quant on en sue ; Ains a grignor [plus grand] embrasement [, Blancandin]
    La parole est embrasement dou saint esprit [, Psautier, f° 154]
    Beumont amena sa seror et son neveu par l'embrasement [instigation] du conte de Jaffe [, Hist. occid. des croisades, t. I, p. 443]
    Ly bourgois ne porra estre aggrevés sans jugement des eschevins, fors de murdre ou d'embrasement ou de homme occhis ou de larchin [TAILLIAR, Recueil, p. 100]
  • XIVe s.
    Après ce qu'il orent fet occision et embrasement [BERCHEURE, f° 50, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Embraser ; provenç. embrazamen.

EMBRASEMENT2

(an-brâ-ze-man) s. m.
Terme d'architecture. Synonyme d'ébrasement, qui est beaucoup plus usité.

embrasement

EMBRASEMENT. n. m. Action d'embraser ou Résultat de cette action. L'incendie propagé par le vent causa l'embrasement de tout un quartier de la ville. Fig., L'embrasement de l'Europe.

embrasement

Embrasement, Deflagratio.

Embrasement de feu, Incendium.

Brusler d'un grand embrasement, Ardere incendio.

embrâsement


EMBRâSEMENT, s. m. EMBRASER, v. a. [Anbrâzeman, : 2e lon. au 1er et au 2d, devant l'e muet: il embrâse, embrâsera, etc.; 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Embrâsement, au propre, grand incendie. "L'embrâsement de Troie. — Au figuré, trouble, sédition, désordre dans un État. "Cet embrâsement gagna peu à peu toutes les personnes. Voy. EMBRASûRE.
   Rem. L'Acad. définit embrâsement, par grand incendie, et incendie, par grand embrâsement: cela est fort synonyme, ce me semble, dit La Touche. = Suivant Bouhours, incendie se met ordinairement sans régime: Embrâsement, s'emploie toujours au propre, avec la prép. de: "Rien de plus effrayant que l'embrâsement du Palais. Voyez INCENDIE.
   EMBRASER, mettre en feu. Il se dit au propre et au figuré. "Embraser une maison, une ville. "Cette matière s'embrâse facilement. — "Que l'amour de Dieu embrâse tous les coeurs! "Le malheureux! il est embrasé d'un feu impur! "La guerre embrasa bientôt toute l'Europe.
   Rem. Racine parle du courroux embrasé des Dieux.
   Il est vrai que des Dieux, le courroux embrasé,
   Pour nous faire périr, semble s' être épuisé.
       Fr. Én.
Embrasé pour allumé, ne vaut rien; et la préférence donée au premier est dûe à la rime. Le courroux s'allume, et comme le feu, il embrâse tout, mais il n'est pas embrasé.

Synonymes et Contraires

embrasement

nom masculin embrasement
Littéraire. Fait de s'embraser.
-littéraire: flamboiement, incendie.
Traductions

embrasement

דליקה (נ), התלקחות (התפעל), יקוד (ז), יקידה (נ), שריפה (נ), דְּלִיקָה, הִתְלַקְּחוּת

embrasement

[ɑ̃bʀɑzmɑ̃] nmunrest
Ils craignent un nouvel embrasement de la région → They fear more unrest in the region.