emmuseler

(Mot repris de emmuselleras)

EMMUSELER

(an-mu-ze-lé. Il se conjugue comme museler) v. a.
Mettre une muselière à un animal.
Des gueux qu'il faut emmuseler comme des ours [VOLT., Lett. à Cather. 100]
Par extension, couvrir le nez et la bouche.
Fig. Empêcher de parler, de se plaindre.
La cabale avait emmuselé les plus convaincus de ses crimes ; j'étais peut-être le seul à qui il restât assez de courage pour ne pas tenir la vérité captive [SAINT-SIMON, 211, 89]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sous ces chapeaux d'oliviers, les lions et les ours de la France enchainez et enmuselez [D'AUB., Hist. III, 538]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et musel, museau.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • EMMUSELER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Atournée ert moult ricement, Et si n'ot pas sa guimple ostée, Ains ert moult bien enmuselée, Si k'à paines veoir pooit [, Perceval le Gallois, V. 29826]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

emmuseler

EMMUSELER. v. a. Mettre une muselière à un animal. Emmuseler un cheval. Emmuseler un veau pour l'empêcher de téter. On dit aussi et plus ordinairement, Museler.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

emmuseler

Emmuseler, Fiscellam vel quasillum ori appendere, B.

Il vient de Musel, ou Museau, Dicitur et Capistrare, et Fiscellis capistrare.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

emmuseler


EMMUSELER, v. act. [Anmuzelé: 3ee muet, 4e é fer. Devant la syll. fém. l' e muet de la 3e se change en è moy. Il emmuselle, emmusellera, ou emmusèle, emmusèlera, etc.] Mettre une muselière. "Emmuseler un cheval.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788