empâter

(Mot repris de empâtiez)

empâter

v.t. [ de pâte ]
1. Rendre plus gros ; gonfler : Ses grossesses l'ont empâtée alourdir, épaissir ; amincir
2. Rendre pâteux : Le vin lui empâte la bouche.

s'empâter

v.pr.
Prendre un embonpoint qui efface les traits, les lignes du corps : Depuis qu'elle ne fait plus de sport, elle s'est empâtée forcir, grossir, s'épaissir ; mincir
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

empâter

(sɑ̃pɑte)
verbe pronominal
mincir devenir un peu gros Son mari s'est empâté.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

EMPÂTER

(an-pâ-té) v. a.
Couvrir de pâte ou de matière pâteuse. Cela m'a empâté les mains.
Vous lui empâterez [à Cerbère] ses trois gueules en lui jetant dans chacune une de vos boules de cire [LA FONT., Psyché, II, p. 190]
Remplir de pâte les trous d'une meule de moulin.
Empâter une volaille, l'engraisser avec une pâte composée.
Terme de peinture. Donner de l'épaisseur aux couleurs, surtout aux carnations, en les couvrant et recouvrant plusieurs fois. Terme de gravure. Mélanger des points faits à la pointe sèche et des points faits à l'eau-forte avec les tailles et les hachures.
Rendre pâteux, épais. Empâter la langue.
S'empâter, v. réfl. Devenir pâteux, épais. La langue s'empâte.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus ne puet metre en sele ne en escu, de quelque maniere que la sele ou li escu soit, chose emprientée, [pressée, comprimée] ne empastée [, Liv. des mét. 209]
  • XVIe s.
    Par dessus ajoutera on un rempar d'argile pour engarder l'eau, les vents, la chaleur, d'entrer dedans, l'empastant proprement, et par ce moien en couvrir toutes les joinctures [O. DE SERRES, 663]
    Son visage de rouge et de blanc empasté [D'AUB., Trag. II]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et pâte ; provenç. et espagn. empastar ; ital. impastare.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

empâter

EMPÂTER. v. tr. Remplir de pâte, ou de quelque autre matière pâteuse. S'empâter les mains.

Il signifie aussi Rendre pâteux. Empâter la langue, empâter la bouche.

Il signifie spécialement Engraisser avec de la pâtée. Empâter la volaille.

En termes de Peinture, Empâter un tableau, Étendre les couleurs de façon à leur donner de l'épaisseur. Empâter une figure, En mettre les couleurs chacune à leur place, sans d'abord les mêler ou les fondre ensemble. Cette figure n'est qu'empâtée.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

empâter


EMPâTER, v. act. [Anpâté; 2e lon. 3e é fer.] 1°. Remplir de pâte. "Cela m'a empâté les mains. = 2°. Rendre pâteux. "Cela empâte la langue; m'a tout empâté la bouche. = 3°. Empâter la volaille, lui doner de la pâte d'orge pour l'engraisser. Trév.L'Acad. ne met pas cette 3e acception.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

empâter (s')

verbe pronominal empâter (s')
Prendre de l'embonpoint.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004