empêché, ée


Recherches associées à empêché, ée: empêchant

EMPÊCHÉ, ÉE

(an-pê-ché, chée) part. passé.
Arrêté par une entrave. Empêché par la timidité de prendre la parole.
Qui éprouve de la difficulté à ou pour.
Jeunes cœurs sont bien empêchés À tenir leurs desirs cachés [LA FONT., Fianc.]
Il est fort empêché à tromper sa femme, qui croit son fils en santé, et il est mort [SÉV., 367]
On se trouve empêché à rendre l'élégance.... [BOSSUET, Hist. II, 13]
Je sais bien qu'il est difficile d'exprimer la douleur d'une mère : on ne trouve pas aisément des traits qui nous représentent au vif des émotions si violentes, et, si la peinture y a de la peine, l'éloquence ne s'y trouve pas moins empêchée [ID., Prem. serm. pour le vend. de la Pass. 1]
Des Suisses furent scandalisés de la conférence de Luther, non tant à cause que le diable y paraissait comme docteur ; ils étaient assez empêchés de se défendre d'une semblable vision, dont nous avons vu que Zuingle s'était vanté [ID., Var. IV, § 18]
Embarrassé.
Me rendant moins content, me rend plus empêché [RÉGNIER, Sat. III]
Les plus clairvoyants y sont bien empêchés [CORN., Nicom. III, 4]
Si vous me demandiez ce que fait Cléopatre dans Rodogune depuis qu'elle a quitté ses deux fils, jusqu'à ce qu'elle rejoigne Antiochus au quatrième, je serais bien empêché à vous le dire, et je ne crois pas être obligé d'en rendre compte [ID., Troisième disc.]
Un point sans plus tenait le galant empêché [LA FONT., Fabl. IV, 11]
Introduirai-je un roi qu'entre ses favoris Elle [fortune] respecte seul, roi qui fixe sa roue, Qui n'est point empêché d'un monde d'ennemis ? [ID., ib. IV, 12]
Le Romain se retire, Bien empêché de ce secret [ID., Joc.]
Qui fut bien empêchée ? Ce fut Clitie [ID., Faucon.]
Et vous seriez, ma foi, toutes bien empêchées Si le diable les prenait tous [les hommes] [MOL., Amph. II, 5]
Le bon père se trouvant aussi empêché de soutenir son opinion au regard des justes qu'au regard des pécheurs [PASC., Prov. 4]
Combien les beaux esprits sont quelquefois empêchés de leur personne ! [SÉV., 111]
On serait bien empêché de dire ce qui arrivera [ID., 543]
Je suis bien empêché ; la vérité me presse, Le crime est avéré, lui-même le confesse [RAC., Plaid. III, 3]
Nous serions tous bien empêchés, Si l'on nous parlait comme on pense [LAMOTTE, Fabl. V, 20]
Les docteurs de Louvain furent très empêchés en recevant la bulle [VOLT., Louis XIV, 37]
Retenu par des occupations.
Dis-lui que je suis empêché et qu'il revienne une autre fois [MOL., l'Av. III, 13]
Substantivement. Faire l'empêché, se donner des airs d'homme très occupé.

REMARQUE

  • Empêché dans le sens d'embarrassé, suivi d'un infinitif, prend ordinairement à et quelquefois de (voy. les exemples).