empenner

(Mot repris de empennée)

empenner

[ ɑ̃pene] v.t. [ du lat. penna, plume ]
Garnir d'une empenne : Le tireur à l'arc a empenné lui-même ses flèches.

empenner


Participe passé: empenné
Gérondif: empennant

Indicatif présent
j'empenne
tu empennes
il/elle empenne
nous empennons
vous empennez
ils/elles empennent
Passé simple
j'empennai
tu empennas
il/elle empenna
nous empennâmes
vous empennâtes
ils/elles empennèrent
Imparfait
j'empennais
tu empennais
il/elle empennait
nous empennions
vous empenniez
ils/elles empennaient
Futur
j'empennerai
tu empenneras
il/elle empennera
nous empennerons
vous empennerez
ils/elles empenneront
Conditionnel présent
j'empennerais
tu empennerais
il/elle empennerait
nous empennerions
vous empenneriez
ils/elles empenneraient
Subjonctif imparfait
j'empennasse
tu empennasses
il/elle empennât
nous empennassions
vous empennassiez
ils/elles empennassent
Subjonctif présent
j'empenne
tu empennes
il/elle empenne
nous empennions
vous empenniez
ils/elles empennent
Impératif
empenne (tu)
empennons (nous)
empennez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais empenné
tu avais empenné
il/elle avait empenné
nous avions empenné
vous aviez empenné
ils/elles avaient empenné
Futur antérieur
j'aurai empenné
tu auras empenné
il/elle aura empenné
nous aurons empenné
vous aurez empenné
ils/elles auront empenné
Passé composé
j'ai empenné
tu as empenné
il/elle a empenné
nous avons empenné
vous avez empenné
ils/elles ont empenné
Conditionnel passé
j'aurais empenné
tu aurais empenné
il/elle aurait empenné
nous aurions empenné
vous auriez empenné
ils/elles auraient empenné
Passé antérieur
j'eus empenné
tu eus empenné
il/elle eut empenné
nous eûmes empenné
vous eûtes empenné
ils/elles eurent empenné
Subjonctif passé
j'aie empenné
tu aies empenné
il/elle ait empenné
nous ayons empenné
vous ayez empenné
ils/elles aient empenné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse empenné
tu eusses empenné
il/elle eût empenné
nous eussions empenné
vous eussiez empenné
ils/elles eussent empenné

EMPENNER

(an-pè-nné) v. a.
Garnir une flèche de plumes.
La nièce de Chactas empennait des flèches avec des plumes de faucon [CHATEAUBR., Natch. II, 105]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Un algier [dard] [il] tint qui d'or fut enpenet [, Ch. de Rol. XXXII]
  • XIIe s.
    Ange enpenné la porterent chantant [, Ronc. p. 106]
  • XIIIe s.
    Et puet [l'archer] enpener ses quarriaus ou ses fleiches de tex [telles] pannes come il voudra, soit de gelines ou d'autres [, Liv. des mét. 260]
    Li sergent qui furent amont Descochent carriax enpenez [, Ren. 18979]
  • XIVe s.
    Et Pietre, qui chevauche comme oisel empenez, Regarde tout entour, si s'est tout seul trouvez [, Guesclin. 15077]
  • XVIe s.
    On nous les placque [ces sentences] en la memoire toutes empennées, comme des oracles [MONT., I, 163]
    Ce n'estoit doncques assez, si mesme, pour haster le coup, on n'eust quasi comme empenné telles armes, les faisant voler aux despens de notre vie, appropriant des ailes à la mort [PARÉ, IX, Préf.]
    Ô fol qui haste les années Qui ne sont que trop empennées [DU BELLAY, IV, 66, recto]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. empennar ; ital. impennare ; du latin in, et penna, plume (voy. PENNE).

empenner

EMPENNER. v. tr. Garnir de plumes en parlant de Chacun des côtés de l'extrémité d'une flèche.

empenner


EMPENNER, v. act. [Anpen-né: on prononce les 2 n, et en n'y a pas le son d'an.] Garnir de plumes. Il ne se dit que des flèches. "Empenner une flèche.
   Mortellement atteint d'une flèche empennée,
   Un oiseau déploroît sa triste destinée.
       La Font.