empirement

EMPIREMENT

(an-pi-re-man) s. m.
Action d'empirer ; résultat de cette action.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Jadis soloit estre autrement ; On va tout par empirement [, la Rose, 8391]
  • XIVe s.
    Tiranie est corrupcion et malvestié ou empirement de monarchie [ORESME, Eth. 246]
  • XVIe s.
    Nature nous derobe la vue de nostre perte et empirement [MONT., I, 82]
    Nos mœurs penchent d'une merveilleuse inclination vers l'empirement [ID., III, 63]
    Comme pluseurs pintiers et ouvriers d'estain mettent en leurs œuvres empirement de plomb [, Ord. des ducs de Bretagne, f° 208, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Empirer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • EMPIREMENT. Ajoutez :
    On ne peut nier que ce qui nous peut faire vivre heureusement ne soit bon ; car il n'est point susceptible d'empirement [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]