emplumer

(Mot repris de emplumions)

emplumer

v.t.
Garnir, orner de plumes.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

EMPLUMER

(an-plu-mé) v. a.
Garnir de plumes. Emplumer un clavecin, le garnir de petits becs de plume qui pinçaient et faisaient sonner la corde avant l'invention des marteaux employés aujourd'hui dans les pianos. S'emplumer, v. réfl. Se garnir de plumes.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Entre autres articles leur est permis de faire l'amour, d'estre braves, emplumés, desguisés, descouppés, masqués, musqués, parfumés et en bon ordre [, Arresta amorum, p. 409, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Les poëtes et les peintres, voulant exprimer l'amour des hommes, representent un enfant emplumé [YVER, p. 530]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et plume.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

emplumer

EMPLUMER. v. tr. Garnir de plumes. Ce petit oiseau commence à s'emplumer. Adjectivement, La gent emplumée.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

emplumer

Emplumer, id est, Garnir de plumes.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

emplumer


EMPLUMER, v. a. [Anplumé.] Garnir de plumes. Il ne se dit au propre que des petits morceaux de plumes, dont on garnit un clavecin. — Au figuré (st. famil.), on dit qu'un homme s' est bien emplumé dans une maison, pour dire, qu'il s'y est enrichi. Trév. On dit plutôt, remplumé.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

emplumer

feather