emporte-pièce

emporte-pièce

n.m. (emporte-pièces ou inv.).
Instrument en acier dur servant à trouer ou à découper une pièce de forme déterminée dans une feuille de métal, de cuir, de carton.
À l'emporte-pièce,
en parlant de qqn, sans nuance et d'un naturel acerbe ; en parlant de paroles, d'un style, tranchés, incisifs : Faire une déclaration à l'emporte-pièce caustique

emporte-pièce

(alɑ̃pɔʀtəpjɛs)
adjectif
qui est sans nuance et mordant avoir un caractère à l'emporte-pièce

EMPORTE-PIÈCE

(an-por-te-piè-s') s. m.
Outil d'acier dont plusieurs artisans se servent pour découper d'un seul coup les différentes matières qui servent à leurs ouvrages.
Fig. Homme railleur, et qui dans la discussion inflige de rudes sarcasmes. Au plur. Des emporte-pièce. Adj.
Le jeune homme répondait avec une décence de ton, une galanterie d'inflexion parfaites ; mais en même temps le mot était si persifleur, la phrase si emporte-pièce, qu'il n'y aurait pas eu moyen d'y tenir, si cette pauvre dame avait su qu'un indiscret était là [LAFITTE, Mémoires de Fleury, I, 23]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Emporte-piece [cautère] [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Emporter, pièce.

emporte-pièce

EMPORTE-PIÈCE. n. m. Instrument propre à découper et qui enlève la pièce.

À L'EMPORTE-PIÈCE, loc. adv., s'emploie figurément avec la valeur d'un adjectif et se dit d'une Plaisanterie ou d'une critique tranchante et dure. Les mots de ce critique étaient toujours à l'emporte-pièce.

Il se dit en outre, dans ce sens, d'un Polémiste qui s'exprime avec âpreté.

emporte-pièce

EMPORTE-PIèCE, s. m. Instrument propre à découper. = Il se dit, au figuré, d'un satirique.

Traductions

emporte-pièce

stampino

emporte-pièce

[ɑ̃pɔʀt(ə)pjɛs] nm inv
(TECHNIQUE)punch
(CUISINE) (= ustensile) → pastry cutter
(fig) (péjoratif) à l'emporte-pièce [jugements, déclarations] → rash