emprunter

(Mot repris de emprunterions)

emprunter

[ ɑ̃prœ̃te] v.t. [ lat. promutuari, de mutare, changer, échanger ]
1. Se faire prêter : Il voudrait emprunter 10 000 euros à un organisme de crédit avancer
2. Prendre qqch à autrui pour le reproduire, l'imiter ou se l'approprier : Cette mode a été empruntée aux Américains.
3. Prendre, suivre une voie : Emprunter une piste cyclable.

emprunter


Participe passé: emprunté
Gérondif: empruntant

Indicatif présent
j'emprunte
tu empruntes
il/elle emprunte
nous empruntons
vous empruntez
ils/elles empruntent
Passé simple
j'empruntai
tu empruntas
il/elle emprunta
nous empruntâmes
vous empruntâtes
ils/elles empruntèrent
Imparfait
j'empruntais
tu empruntais
il/elle empruntait
nous empruntions
vous empruntiez
ils/elles empruntaient
Futur
j'emprunterai
tu emprunteras
il/elle empruntera
nous emprunterons
vous emprunterez
ils/elles emprunteront
Conditionnel présent
j'emprunterais
tu emprunterais
il/elle emprunterait
nous emprunterions
vous emprunteriez
ils/elles emprunteraient
Subjonctif imparfait
j'empruntasse
tu empruntasses
il/elle empruntât
nous empruntassions
vous empruntassiez
ils/elles empruntassent
Subjonctif présent
j'emprunte
tu empruntes
il/elle emprunte
nous empruntions
vous empruntiez
ils/elles empruntent
Impératif
emprunte (tu)
empruntons (nous)
empruntez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais emprunté
tu avais emprunté
il/elle avait emprunté
nous avions emprunté
vous aviez emprunté
ils/elles avaient emprunté
Futur antérieur
j'aurai emprunté
tu auras emprunté
il/elle aura emprunté
nous aurons emprunté
vous aurez emprunté
ils/elles auront emprunté
Passé composé
j'ai emprunté
tu as emprunté
il/elle a emprunté
nous avons emprunté
vous avez emprunté
ils/elles ont emprunté
Conditionnel passé
j'aurais emprunté
tu aurais emprunté
il/elle aurait emprunté
nous aurions emprunté
vous auriez emprunté
ils/elles auraient emprunté
Passé antérieur
j'eus emprunté
tu eus emprunté
il/elle eut emprunté
nous eûmes emprunté
vous eûtes emprunté
ils/elles eurent emprunté
Subjonctif passé
j'aie emprunté
tu aies emprunté
il/elle ait emprunté
nous ayons emprunté
vous ayez emprunté
ils/elles aient emprunté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse emprunté
tu eusses emprunté
il/elle eût emprunté
nous eussions emprunté
vous eussiez emprunté
ils/elles eussent emprunté

EMPRUNTER

(an-prun-té) v. a.
Obtenir à titre de prêt. Emprunter de l'argent, un cheval, un livre. Absolument.
Ceux qui empruntent sont bien malheureux [MOL., l'Avare, II, 1]
Bientôt, pour subsister, La noblesse sans bien trouva l'art d'emprunter [BOILEAU, Sat. v.]
Pour empêcher les emprunts d'où naissent la fainéantise, les fraudes et la chicane, le roi Asychis ne permettait aux Égyptiens d'emprunter qu'à condition d'engager le corps de leur père à celui dont on empruntait [BOSSUET, Hist. III, 3]
Il emprunte de tous côtés, pour se cacher à lui-même sa misère [ID., la Vallière.]
Tirer de, prendre de, recevoir de. La lune emprunte sa lumière du soleil. Les magistrats empruntent leur autorité du pouvoir qui les institue.
Aimez donc la raison, et que tous vos écrits Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix [BOILEAU, Art p. I]
Virgile a emprunté d'Homère quelques comparaisons, quelques descriptions [VOLT., Ess. sur la poésie ep. chap. 3]
Les Grecs ont emprunté des Égyptiens l'idée et la forme des temples [BARTHÉL., Anach. ch. XI]
Il [Napoléon] compte sur cette puissance d'illusion que lui donne sa renommée ; jusqu'à ce jour, elle a emprunté de lui une force réelle et immanquable ; il s'efforce donc par des raisonnements spécieux de soutenir la confiance des siens, et peut-être aussi le faible espoir qui lui reste [SÉG., Hist. de Napol. VIII, 11]
Absolument.
Voilà où elle [l'âme] est tombée quand elle a voulu emprunter des sens ; mais ce n'est pas encore là la fin de ses maux ; car ces sens dont elle emprunte, empruntent eux-mêmes de tous côtés [BOSSUET, la Vallière.]
Avoir recours à, employer.
Sans emprunter ta main pour servir ma colère [CORN., Cinna, III, 4]
J'emprunte du secours et le fais hautement [ID., Nic. III, 8]
Vos deux filles, seigneur, ont emprunté ma voix, Et leur cœur par ma bouche expliquait leurs misères [MAIRET, Mort d'Asdr. III, 1]
Ne saurait-il rien voir qu'il n'emprunte vos yeux ? [RAC., Brit. I, 2]
L'insolent de la force empruntait le secours [ID., Phèd. IV, 1]
Et j'irais pour ma cause emprunter d'autres bras ! [VOLT., Triumv. IV, 2]
Se couvrir d'une fausse apparence. Emprunter le masque de la vertu, le langage de l'humanité.
Il faut d'un suppliant emprunter le visage [RAC., Mithr. III, 1]
D'Achille qui l'aimait, j'empruntai le langage [ID., Iphig. I, 5]
V. n.Terme d'organiste. Lorsque, le sommier n'étant pas bien fermé, le vent qui doit aller dans un tuyau entre dans un autre, on dit : ce tuyau emprunte.
Terme d'arithmétique. Se dit, dans l'opération de la soustraction, pour prendre une dizaine au chiffre placé à la gauche du chiffre supérieur trop faible pour que la soustraction se fasse.
S'emprunter, v. réfl. Être obtenu par emprunt. Il y a des choses qui ne peuvent s'emprunter.

REMARQUE

  • Quand le régime indirect d'emprunter est un nom de chose, il faut de : la lune emprunte sa lumière du soleil ; quand c'est un nom de personne, on met indifféremment à ou de : j'ai emprunté mille francs de mon ami ou à mon ami.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Respondi li prophetes : Va, emprunte de tes veisins vaissels vuidz et mulz [, Rois, p. 355]
  • XIIIe s.
    Dont emprunterent li message dui cens mars en la ville, et les baillerent au duc [VILLEH., XX]
    Adonc avint que li rois de Cypre en ala à Acre et vot emprunter deniers à un bourjois [, Chron. de Rains, p. 47]
    Et s'il n'a nul home [pour un jugement par pairs], il les doit emprunter à son segnor, et li sires y est tenus à prester [BEAUMANOIR, 46]
    Li pechierres empruntera et ne soldra mie [, Psautier, f° 45]
    Par foi, Hiamont, trop par as mal erré, Quant sans ton pere t'es à Carlon mellé ; Car ci François ne sunt mie empruté ; Bien nous chalengent la lor grant herité [, Agolant, p. 172]
    Ne semble pas chevalier empruté [, ib. p. 163]
    Au partir que il firent d'Acre, le conte de Poitiers empronta joiaus à ceulz qui ralerent en France [JOINV., 257]
    Dame, bien soiez venue, Dit li moines, et bien trouvée. Cele ne fut pas empruntée, Ainz tert [essuye] ses ieux, si lui respond [, Fabliaux, 2e éd. p. 245]
  • XIVe s.
    Furent maintes dames parées, Pas ne sembloient empruntées [, Chastelain de Couci, V. 906]
    Le dit Jehan emprinta de la Maison-Dieu de Bourges huit liz granz [, Bibl. des Chartes, 4e série, t. II, p. 68]
  • XVe s.
    Quel couleur [du drap] vous semble plus belle ? .... Tel que vous le pourrez avoir ; Qui emprunte n'y choysist mye [, Patelin]
    Furent empruntez cinquante mille ducats d'un marchand de Milan [COMM., VII, 4]
  • XVIe s.
    Ce sont advantages empruntez, non pas nostres [MONT., I, 242]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, emprêter, empreuter ; wallon, epronter ; ital. improntare. Diez, trouvant le valaque imprumút, emprunt, imprumutá, emprunter, qui paraît venir du latin promutuum, un prêt, regarde le mot français comme ayant même origine. Mais im-promútuum, avec l'accent sur mú aurait donné sans doute comme dans le valaque impromut et non emprunt ; du moins c'est là une grave difficulté. Scheler essaye de la lever en recourant non au substantif, mais au verbe : verbe fictif impromutuare, d'où impromptuare, impromptare. Ce qui gêne un peu, ajoute-t-il, c'est la voyelle u pour le latin o. Cette difficulté de l'u pour l'o subsiste dans l'ancienne étymologie im-promptare, qui en a une autre, c'est que impromptare, qui vient par promptus, de promere, produire, fournir, devrait signifier prêter et non emprunter. Remarquons toutefois que, à côté d'emprunter, se trouve le Berry emprêter et l'ancien français emprest (voy. EMPRUNT, à l'historique) ; ceux-là viennent certainement de en, et praestare. On notera les formes citées à l'historique, empruter, emprinter, qui, réunies au Berry empreuter, semblent indiquer une incertitude entre ces formes. Il faut donc admettre que impraestare, qui, naturellement, signifierait prêter, a pris le sens d'emprunter. Impromptare, de son côté, a reçu dans l'italien inprontar la double acception, celle de prêter qui est directe, et celle d'emprunter qui est inverse. De cette discussion on peut conjecturer qu'une confusion s'est faite entre impromutuare et impromtare ; que l'u de promutuum s'est fait sentir dans emprunt ; que promptare se retrouve dans le wallon epronter et l'italien improntar, et praestare, dans l'ancien français emprest et le Berry emprêter.

emprunter

EMPRUNTER. v. tr. Demander et recevoir en prêt. Emprunter de l'argent. Emprunter à gros intérêts. Emprunter sur gages, sur hypothèque. Emprunter un cheval. Emprunter des livres. Emprunter de quelqu'un, à quelqu'un.

Il signifie au figuré Recevoir, tirer de, devoir à. Ce raisonnement emprunte de la circonstance présente une nouvelle force.

Le lune emprunte sa lumière du soleil; Elle ne luit point d'une lumière qui lui soit propre, elle la reçoit du soleil.

Il signifie aussi figurément Se servir, user, tirer parti de ce qui est à un autre ou de ce qu'un autre fournit. Emprunter une pensée à un auteur. Il a emprunté cela d'Homère, de Virgile. Cette langue n'a presque rien emprunté aux autres. Un mot emprunté du latin ou au latin. Emprunter le nom, le bras, la plume, le crédit, le secours de quelqu'un.

Le participe passé est souvent employé comme adjectif pour signifier Qui n'est pas propre à la personne ou à la chose dont il s'agit, qui n'est pas naturel. Beauté empruntée. Charmes empruntés. Éclat emprunté. Ornements empruntés.

Avoir un air emprunté, des manières empruntées, Avoir un air embarrassé, contraint, des manières peu naturelles, affectées.

Ce livre a paru sous un nom emprunté, Il a paru sous un autre nom que celui de son auteur.

Conter une histoire sous des noms empruntés, La conter sous des noms déguisés, sous de faux noms.

emprunter

Emprunter, Petere mutuum, Sumere mutuum, vel alicunde exorare mutuum.

Demander à emprunter, Rogare.

Emprunter argent, Mutuas pecunias sumere.

Emprunter argent par le moyen d'aucun qui respond, Fide alicuius sumere. Sub. argentum, Fide aliena pecuniam sumere.

Emprunter argent à gros interest pour payer une debte qu'on doibt à moindre interest, Versuram facere.

Emprunter quelque vaisselle seulement pour la veoir, Vasa inspicienda rogare.

Faire que noz amis empruntent pour nous faire plaisir, AEre alieno obstringere amicos.

Emprunter le nom d'aucun, Nomen alicuius in re aliqua interponere.

Emprunter malitieusement le nom d'autruy pour faire son profit, Nomine alieno ad suos quaestus abuti.

Tromper par emprunter, Fraudare mutuationibus.

Emprunté, Mutuum petitum.

Emprunté et prins d'ailleurs, Translatitius.

emprunter


EMPRUNTER, v. act. [An-preun-té; 1re et 2e lon. 3e é fer.] Demander quelque chôse à crédit, pour la rendre ou la payer dans la suite. "Emprunter de l'argent, des livres, etc. Emprunter à quelqu'un ou de quelqu'un. Il semble que ces deux régimes se disent indiféremment. Il me parait pourtant que le 1er est meilleur pour les persones, et le 2d pour les chôses. "Il l'a empruntée toute entière (cette jolie description) à M.... Ann. Litt. "Les Anciens pensoient que l'Éloquence peut bien emprunter à la Philosophie ses idées, mais que la Philosophie ne doit point emprunter à l'Éloquence son fard et ses couleurs. Journ. de Mons. Là, Philosophie et Eloquence sont personifiés.
   Un Héros, qui de la victoire
   Emprunte son unique gloire,
   N'est héros que quelques momens.
La Fontaine lui fait régir l'acusatif de la persone. Dans la Fable des Souhaits, deux hommes deviènent riches.
   Les voleurs contre eux complotèrent;
   Les Grands Seigneurs les empruntèrent;
   Le Prince les taxa. Voilà les pauvres gens
   Malheureux par trop de fortune.
Ce régime est inusité. Emprunter ne régit l'acusatif que de la chôse: il régit de ou à pour la persone.

Synonymes et Contraires

emprunter

verbe emprunter
1.  Se faire prêter de l'argent.
2.  Prendre ailleurs pour s'approprier.
3.  Utiliser une voie pour circuler.
Traductions

emprunter

borgen, darleihen, entlehnen, leihen, verleihenborrow, lend, loan, advance, prêterlenen, nemen, ontlenen, overnemen, volgen [weg]לווה (פ'), שאל (פ'), לָוָה, שָׁאַלpůjčit, půjčit silåne, løneprunti, pruntoprenidejar, prestar, pedir prestadolainata, lainata joltakultapożyczać, pożyczyćemprestar, pedir emprestado, tomar emprestadoîmprumutalånaيُقارِضδανείζομαιposuditiprendere in prestito借りる빌리다låneзаниматьยืมödünç almakmượn (ɑ̃pʀɛ̃te)
verbe transitif
1. prendre qqch qu'on rendra plus tard emprunter un livre à la bibliothèque emprunter de l'argent à qqn
2. utiliser une voie emprunter une rue

emprunter

[ɑ̃pʀœ̃te] vt
[+ de l'argent, un livre] → to borrow
emprunter qch à qn → to borrow sth from sb
Est-ce que je peux t'emprunter un euro? → Can I borrow one euro from you?
(fig) emprunté à → borrowed from
un mot emprunté à l'anglais → a word borrowed from English
[+ itinéraire] → to take, follow
[+ style, manière] → to adopt, to assume