enarrheur

ENARRHEUR

(an-na-reur) s. m.
S'est dit de celui qui donnait des arrhes pour quelque opération.
À Grenoble où le blé dépassait déjà 4 fr. le quartal [de 27 livres], la crainte des poursuites annoncées contre les enarrheurs a fait faire quelques ventes précipitées à un cours inférieur [BOISLISLE, Corr. contrôl. gén. des fin. p. 338, 1693]