encastelé, ée

ENCASTELÉ, ÉE

(an-ka-ste-lé, lée) part. passé.
Cheval encastelé, celui dont la fourchette du pied n'a pas sa grandeur naturelle, parce qu'il a le talon trop étroit.
En dansant tout ainsi qu'un barbe encastelé [RÉGNIER, Sat. VIII]
Fig. Homme encastelé, s'est dit d'un homme à esprit étroit et même un peu fou.