encenseur

ENCENSEUR

(an-san-seur) s. m.
Ne se dit qu'au fig. Celui qui donne de l'encens, des louanges excessives.
Et, faute d'encenseurs pour les défauts qu'ils ont, Ils s'accoutumeraient à se voir tels qu'ils sont [BOURSAULT, Fables d'Ésope, III, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Encenser.

encenseur

ENCENSEUR. n. m. Celui qui encense.

encenseur


ENCENSEUR, s. m. ENCENSOIR, s. m. [Ansan-ceur, soar: 1re et 2e lon.] Le 1er ne se dit qu'au figuré, dans le style plaisant et critique; le 2d se dit ordinairement au propre, mais seulement dans le style médiocre, ou familier. "Les faiseurs de Dédicaces sont de grands encenseurs, de grands louangeurs. — Encensoir, petite cassolette qui pend à de petites chaines, et dont on se sert dans l'Église pour encenser. — Mettre la main à~ l'encensoir, entreprendre sur l'autorité de l'Église. Doner de l'encensoir par le nez, doner des louanges outrées et grossières, qui blessent plus qu'elles ne flatent.
   Mais un Auteur novice à répandre l'encens,
   Souvent, à son Héros, dans un bisârre ouvrage,
   Donne de l'encensoir à travers le visage.
       Boileau.
"Il est certaines sociétés, dévouées à des hommages mutuels, où l'encensoir passe de main en main. On obtient de ses Confrères une ample dose d'encens, en revanche de celle qu'on leur a distribuée. Sabat. Trois Siècles, etc.

Synonymes et Contraires

encenseur

nom encenseur
Littéraire. Flatteur excessif.
bénisseur, courtisan, flatteur -familier: lèche-bottes, lécheur -littéraire: adulateur, complimenteur, flagorneur, laudateur, louangeur, thuriféraire -populaire: lèche-cul.
critique, dénigreur, dépréciateur, diffamateur -familier: bêcheur, débineur -littéraire: censeur, daubeur.