encensoir

encensoir

n.m.
Cassolette suspendue à des chaînes dans laquelle on brûle de l'encens au cours des cérémonies chrétiennes.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

encensoir

(ɑ̃sɑ̃swaʀ)
nom masculin
religion objet contenant de l'encens qui brûle Le prêtre fait osciller l'encensoir pendant la procession.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ENCENSOIR

(an-san-soir) s. m.
Vase sacré, ou sorte de cassolette suspendue à de longues chaînettes, dans laquelle on brûle de l'encens.
Qui porte l'encensoir ne peut porter l'épée [LEMIERRE, Charlemagne II, 1]
Élevez-vous [prières] dans le silence à l'heure où dans l'ombre du soir La lampe des nuits se balance, Quand le prêtre éteint l'encensoir [LAMART., Harm. I, 1]
Fig. Prendre l'encensoir, louer excessivement.
L'autre jour, suivant à la trace Deux ânes qui, prenant tour à tour l'encensoir, Se louaient tour à tour, comme c'est la manière [LA FONT., Fabl. XI, 5]
Fig. et familièrement. Casser le nez à coups d'encensoir, donner de l'encensoir par le nez, donner en face des louanges outrées.
Mais un auteur novice à répandre l'encens Souvent à son héros, dans un bizarre ouvrage, Donne de l'encensoir au travers du visage [BOILEAU, Épît. IX]
Fig. Le sacerdoce, le pontificat. Il tient le sceptre et l'encensoir.
Quand j'osai contre lui disputer l'encensoir [RAC., Athal. III, 3]
Mettre la main à l'encensoir, entreprendre sur le ministère des ecclésiastiques.
On ne m'a jamais vu.... D'une indiscrète main profaner l'encensoir [VOLT., Henriade, II]
Il [Pierre le Grand] ne touchait point à l'encensoir, mais il dirigeait les mains qui le portaient [ID., Russie, I, 10]
Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère austral qu'on nomme aussi l'Autel.
Synonyme d'encensier, plante.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il ne laissa en les yglises d'Engleterre ne calices, ne encensuers [, Hist. occid. des Croisades, t. I, p. 202]
  • XVIe s.
    Les femmes et quelques ministres faisoient jouer des feux d'artifices, et entr'autres une piece qu'ils appeloient l'encensoir, c'estoit un mas qui tournoit sur un pivot, et avoit une chaudiere au long bout, duquel long bout on versoit le feu dans le milieu du fossé [D'AUB., Hist. II, 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Encenser. La langue ancienne disait de préférence encensier : XIIe s.
    Des phieles, des encensiers e des altres ustilz [, Rois, p. 244]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

encensoir

ENCENSOIR. n. m. Espèce de cassolette suspendue à de petites chaînes, dans laquelle on brûle de l'encens et dont on se sert pour encenser. Un encensoir de cuivre. Un encensoir d'argent. Tenir, balancer l'encensoir.

Fig. et fam., Donner de l'encensoir par le nez à quelqu'un, Donner en face des louanges outrées qui font voir qu'on se moque de celui qu'on loue; ou Donner des louanges grossières qui blessent plus qu'elles ne flattent. On dit aussi Casser le nez de quelqu'un à coups d'encensoir ou Lui casser l'encensoir sur le nez.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

encensoir

מחתה (נ)

encensoir

incensário

encensoir

censer

encensoir

turibolo

encensoir

wierookvat

encensoir

Rökelsekar

encensoir

[ɑ̃sɑ̃swaʀ] nmcenser, thurible (Grande-Bretagne)
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005