enchaîné, ée

ENCHAÎNÉ, ÉE

(an-chê-né, née) part. passé.
Lié avec des chaînes. Un criminel enchaîné. Par extension.
Ces vents depuis trois mois enchaînés sur nos têtes [RAC., Iphig. I, 1]
Fig.
Quoi toujours enchaîné de ma gloire passée.... [RAC., Brit. IV, 3]
Et que, de mon devoir esclave infortunée, À d'éternels ennuis je me voie enchaînée [ID., Mithr. II, 6]
Le roi jusqu'à ce jour ignore qui je suis ; Celui par qui le ciel règle ma destinée, Sur ce secret encor tient ma langue enchaînée [ID., Esth. I, 1]
Il [un officier russe] n'a été relâché qu'à Kowno, après vingt-six jours, ayant partagé toutes nos douleurs, libre d'y échapper, mais enchaîné par sa parole [SÉGUR, Hist. de Napol. x, 8]
Il se dit aussi du lien de l'amour et du mariage.
Et qu'ensuite à l'envi mille autres hyménées De nos deux nations l'une à l'autre enchaînées Mêlent si bien le sang et l'intérêt commun.... [CORN., Sert. I, 2]
Enchaînée à Gusman par des nœuds éternels [VOLT., Alz. III, 4]
Tenu dans l'oppression.
Ils adorent la main qui les tient enchaînés [RAC., Brit. IV, 4]
Uni par un enchaînement.
Mais l'État aujourd'hui suivra ma destinée, Je tiens avec mon sort sa fortune enchaînée [RAC., Alex. I, 4]
Heureux si ses vertus l'une à l'autre enchaînées [ID., Brit. I, 2]
Mille prospérités l'une à l'autre enchaînées [ID., Bérén. v, 7]
Les malheurs sont souvent enchaînés l'un à l'autre [ID., Esth. III, 1]
Uni par un rapport logique, et, simplement, qui se suit bien. Des idées étroitement enchaînées.