enchanté, ée


Recherches associées à enchanté, ée: enchantée

ENCHANTÉ, ÉE

(an-chan-té, tée) part. passé.
Fait par enchantement. Les jardins enchantés d'Armide.
Mais le mien [art], quoique moindre, a pleine autorité De vous faire sortir d'un séjour enchanté [CORN., Tois. d'or, III, 7]
Ensorcelé.
Votre valeur enfin naguère si vantée Dans de folles amours languit comme enchantée [ROTR., Vencesl. I, 1]
Non que, par les yeux seuls lâchement enchantée [RAC., Phèd. II, 1]
Ravi, satisfait. Enchantée de sa nouvelle acquisition.
Quelque flatteur espoir qui vous tienne enchantés [MALH., v, 8]
Mais des lois des chrétiens mon esprit enchanté Vit chez eux ou du moins crut voir la vérité [VOLT., Alz. v, 3]
De ces grands souvenirs votre cœur enchanté [M. J. CHÉN., Tib. IV, 2]
Très agréable. Lieu enchanté.
Adam y serait arrivé [au but] par des chemins enchantés [CHATEAUBR., Génie, I, I, 4]
Ô terre, ô mer, ô nuit, que vous avez de charmes ! Miroir éblouissant d'éternelle beauté, Pourquoi mes yeux se voilent-ils de larmes Devant ce spectacle enchanté ? [LAMART., Harm. I, 10]