enchère

(Mot repris de enchere)
Recherches associées à enchere: enchères

enchère

n.f. [ de enchérir ]
1. Dans une vente au plus offrant, offre d'un prix supérieur à celui qu'un autre propose : Les enchères sont montées jusqu'à 100 000 euros pour ce vase.
2. À certains jeux de cartes, somme que l'on peut ajouter à l'enjeu ; au bridge, demande supérieure à celle de l'adversaire.
Vente aux enchères,
vente publique au plus offrant, faite par un commissaire-priseur ou un notaire à l'encan

ENCHÈRE

(an-chê-r') s. f.
Offre d'un prix supérieur dans une vente ; somme que l'on met pour cette offre. Mettre une enchère. Cela a été adjugé à la seconde enchère.
Partout du plus offrant on n'attend que l'enchère [HAUTEROCHE, Deuil, sc. 4]
Folle enchère, enchère trop haute, et qu'on ne peut pas payer ; ce qui force à une nouvelle enchère dont la différence et les frais sont à la charge de celui qui a fait la folle enchère. Fig. Payer la folle enchère, être victime de sa propre imprudence.
Vous pourriez porter la folle enchère de tous les autres, et vous n'avez point de père gentilhomme [MOL., G. Dand. I, 6]
L'encan même. Vendre aux enchères, à l'enchère. Entraver la liberté des enchères. Fig. Mettre une faveur aux enchères, ne l'accorder qu'au plus offrant.
Les ministres.... Qui mirent les premiers à d'indignes enchères L'inestimable prix des vertus de nos pères [VOLT., Henriade, VII]
Fig. Mettre enchère, disputer comme dans un encan.
Doncques, sans mettre enchère aux sottises du monde, Je dirai librement, pour finir en deux mots, Que la plupart des gens sont habillés en sots [RÉGNIER, Sat. IV]
Être à l'enchère, se dit de l'homme prêt à vendre, sans tenir compte de sa conscience, ses services à celui qui les payera le mieux.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Puisqu'ainsy est, mettez vous à l'enchiere ; J'offreray tant que je devray partir [avoir part] [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 182, dans LACURNE]
    Vos fais vous mectez à l'enchiere, Chascun ce qu'il en peut en a, Et ne vous chault comment tout va ; Pour Dieu changez vostre maniere [CH. D'ORL., Ball. 93. Fragm.]
    Car, quant amour se vendoit à priere, Peu de marchans y conquestoit proufit : Desir survient qui met la fole enchiere [ID., Rondeau de Jehan de Lorraine.]
  • XVIe s.
    La nouvelleté couste si cher jusqu'à ceste heure à ce pauvre Estat [la France] (et si je ne sçais si nous en sommes à la derniere enchiere), qu'en tout et partout j'en quitte le party [MONT., Lettres, III]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. incheria, enchère, incariare, enchérir, du latin in, en, et carus, cher : proprement, la chose qu'on aime, qu'on a chère, et, par suite, que l'on est disposé à payer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ENCHÈRE. Ajoutez :
    Au feu des enchères, se dit d'une vente à l'encan.
    Après sa mort, les tableaux et les objets d'art amassés avec tant de soins, d'amour et de passion devront s'éparpiller au feu des enchères [TH. GAUTIER, Journ. offic. 2 mai 1870, feuilleton.]

enchère

ENCHÈRE. n. f. Offre d'un prix supérieur à la mise à prix, ou au prix qu'un autre a déjà offert, en parlant des Choses qui se vendent ou s'afferment au plus offrant. Vendre aux enchères, à l'enchère. Mettre aux enchères, à l'enchère. Faire revendre aux enchères un immeuble, une maison. Ouvrir les enchères. Publier les enchères. Faire une enchère. Mettre enchère. Couvrir une enchère. Cela a été délivré à la première enchère, a été adjugé sur la première, sur la seconde enchère. Retirer une enchère.

Au feu des enchères se dit quelquefois au lieu de Aux enchères, par allusion à la chandelle ou à la bougie que l'on allume au début de la vente et dont l'extinction marque la fin de l'enchère. Tout ce beau mobilier fut dispersé au feu des enchères.

Fig., Mettre quelque chose aux enchères, à l'enchère, Ne l'accorder qu'à celui qui donne le plus pour l'obtenir. Mettre aux enchères les emplois, les honneurs, etc.

Fig., Il est à l'enchère; sa conscience, ses talents sont à l'enchère, se dit de Quelqu'un qui est disposé à sacrifier ses principes, ses opinions à l'intérêt.

En termes de Procédure, Folle enchère, Enchère faite témérairement et à laquelle l'enchérisseur ne peut satisfaire. Vente, revente sur folle enchère, ou simplement Folle enchère. Poursuivre la folle enchère. Frais de folle enchère. Il se dit aussi de la Différence en moins entre le prix de la seconde adjudication et celui de la première; différence qui est à la charge de l'adjudicataire sur la folle enchère duquel on a revendu. Il a payé la folle enchère. Fig. et fam., Payer la folle enchère de quelque chose, Porter la peine de sa témérité, de son imprudence.

enchere

Enchere, f. penacut. C'est augmentation et creuë de pris, Pretij augmentum. Il vient du verbe encherir, qui signifie hausser le pris de quelque chose, et selon ce enchere deust aussi signifier toute augmentation de pris. Mais le François en use pour le pris, mis, hausse et rehausse, en la chose ou plusieurs achepteurs concurrent, Auctio, Licitatio. Selon ce il dit, Mettre enchere, Liceri. Et mettre enchere sur aucun, Contraliceri. Et dernier encherisseur, Summus licitator.

Mettre enchere sur un autre, Contraliceri. Caesar lib. 1. de bell. Gall.

Mettre à l'enchere, quand il se vend quelque chose au plus offrant, Encherir, Liceri.

Mettre la derniere enchere, Licitatione vincere.

Vendre à l'enchere, Per praeconem vendere aliquid.

Qui met à l'enchere, Licitans, Licitator.

Quand on met enchere sur ce qui se vend au plus offrant, Licitatio.

enchère


ENCHèRE, s. f. ENCHÉRIR, v. a. [Anchère, chéri; 2e è moy. et long au 1er, é fer. et bref au 2d.] Enchère est une ofre qu'on fait au-dessus de quelqu'un, pour une chôse qui se vend au plus ofrant, ou que l'on bâille à ferme. "Mettre à l'enchère: couvrir une enchère. = Enchérir, c'est, 1°. Faire une ofre au-dessus de quelqu'un. "Enchérir une maison, une terre, sur, au-dessus, par-dessus quelqu'un. = Neutralement et fig. Surpasser. "Néron a enchéri sur la cruauté de Tibère. "Enchérir sur l'éloquence des Anciens. = 2°. Rendre une marchandise plus chère. "Ce Marchand a fort enchéri ses denrées. — V. n. Devenir plus cher: hausser de prix. Il se dit des chôses. "Toutes les denrées enchérissent, ont enchéri.
   Rem. Suivant La Touche, on dit indiféremment enchérir et renchérir, au propre et au fig. "Il enchérit, ou il renchérit tous les jours sa marchandise. "Le blé enchérit ou renchérit. "Il enchérit sur la cruauté de Néron. "Il renchérit sur le ridicule des plus grands sots. — Cet habile Gramairien dit qu'il aimerait mieux renchérir, dans le figuré, et je crois qu'enchérir est meilleur pour le propre. — Massillon a employé celui-ci figurément et sans régime. "Une simple légéreté (dans un Roi) va autoriser la licence et l'impiété.... On croit plaire en enchérissant, et les râilleries du Maître deviènent bientôt des blasphêmes dans la bouche du Courtisan.

Traductions

enchère

bid, bidding, auction(op)bod, bodasta, offertaהצעה (ɑ̃ʃɛʀ)
nom féminin
vente à la personne qui offre le plus haut prix

enchère

[ɑ̃ʃɛʀ] nfbid
faire une enchère → to make a bid, to bid
mettre aux enchères → to put up for auction
vendre aux enchères → to sell by auction
Les enchères montent → The bids are rising.
faire monter les enchères → to raise the bidding