enclavé

Recherches associées à enclavé: enclaver

enclave

ENCLAVE. n. f. Terrain qui est enclavé, enfermé dans un autre, entièrement ou en partie, sans en dépendre. Cette prairie est une enclave qui appartient à un tel et qui lui donne un droit de passage sur ma propriété. Cette terre fait une enclave ou fait enclave dans la vôtre.

Il se dit également d'un Territoire, d'un pays. Le Comtat Venaissin était une des enclaves de la France. On dit dans un sens analogue Cette paroisse est une enclave de tel évêché.

Il se dit aussi, en termes d'Arts, d'un Ouvrage engagé dans un autre et empiétant sur lui. Cet escalier fait enclave sur les appartements.

enclâve


ENCLâVE, s. f. ENCLâVEMENT, s. m. ENCLAVER, v. a. [Anklâve, veman, ] 2e lon. 3e e muet aux 2 1ers, é fer. au 2d.; Enclâve est, 1°. les limites d'une terre ou d'une juridiction. "Cela est dans l'enclâve, ou hors de l'enclâve de, etc. = 2°. Terre enclavée dans une autre. "Cette terre fait une enclâve dans la vôtre. "Cette paroisse est l'enclâve d'un tel Evêché. "Avignon et le Comtat Vénaissin sont des enclâves de la France.
   Enclâvement est l'éfet d'enclaver, d'enfermer, d'enclôrre une chôse dans une autre. "Enclaver une pièce de terre dans un parc. "Deux Juridictions enclavées l'une dans l'autre. "Enclâvement d'une terre dans une autre terre, etc.
   Rem. 1°. M. de Ramsay emploie enclaver au figuré: "Tous les épisodes de notre Auteur (Fénélon) sont si habilement enclavés les uns dans les autres, que le premier amène celui qui suit. Disc. sur le Poëme Epique.