enclave

enclave

n.f.
Portion de propriété ou de territoire entièrement entourée par une autre propriété ou le territoire d'un autre pays : Le Vatican est une enclave dans la ville de Rome.

enclave

(ɑ̃klav)
nom féminin
partie d'un territoire entourée par un autre La principauté de Monaco est une enclave en France.

ENCLAVE

(an-kla-v') s. f.
Terrain entouré par d'autres terrains. Pays renfermé dans un autre. Le comtat Venaissin était une des enclaves de la France. Terme de jurisprudence. État d'un fonds entouré de tous côtés par des fonds appartenant à autrui.
Portion de terrain ou d'espace qui, s'avançant sur un autre, en diminue l'étendue.
Territoire ressortissant à une juridiction.
Terme de construction. La partie avancée d'un escalier, d'un cabinet, d'une soupente, etc. qui empiète sur un appartement. Cet escalier fait enclave dans l'appartement. Terme d'architecture. Engagement d'un corps dans un autre.
Terme de construction hydraulique. Partie d'un bajoyer destinée à loger la porte d'une écluse quand elle est ouverte.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et est assavoir que avecques les heritages dessus dits il y a une encleve qui est tenant aus dites maisons [DU CANGE, inclausura.]
  • XVIe s.
    Nous vous mandons que faciez assembler les sujets de vostre dit bailliage, enclaves et anciens ressors d'iceluy [, Coust. génér. t. I, p. 615]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ENCLAVER.

enclave

ENCLAVE. n. f. Terrain qui est enclavé, enfermé dans un autre, entièrement ou en partie, sans en dépendre. Cette prairie est une enclave qui appartient à un tel et qui lui donne un droit de passage sur ma propriété. Cette terre fait une enclave ou fait enclave dans la vôtre.

Il se dit également d'un Territoire, d'un pays. Le Comtat Venaissin était une des enclaves de la France. On dit dans un sens analogue Cette paroisse est une enclave de tel évêché.

Il se dit aussi, en termes d'Arts, d'un Ouvrage engagé dans un autre et empiétant sur lui. Cet escalier fait enclave sur les appartements.

enclâve


ENCLâVE, s. f. ENCLâVEMENT, s. m. ENCLAVER, v. a. [Anklâve, veman, ] 2e lon. 3e e muet aux 2 1ers, é fer. au 2d.; Enclâve est, 1°. les limites d'une terre ou d'une juridiction. "Cela est dans l'enclâve, ou hors de l'enclâve de, etc. = 2°. Terre enclavée dans une autre. "Cette terre fait une enclâve dans la vôtre. "Cette paroisse est l'enclâve d'un tel Evêché. "Avignon et le Comtat Vénaissin sont des enclâves de la France.
   Enclâvement est l'éfet d'enclaver, d'enfermer, d'enclôrre une chôse dans une autre. "Enclaver une pièce de terre dans un parc. "Deux Juridictions enclavées l'une dans l'autre. "Enclâvement d'une terre dans une autre terre, etc.
   Rem. 1°. M. de Ramsay emploie enclaver au figuré: "Tous les épisodes de notre Auteur (Fénélon) sont si habilement enclavés les uns dans les autres, que le premier amène celui qui suit. Disc. sur le Poëme Epique.

Traductions

enclave

מובלעת (נ), מֻבְלַעַת

enclave

Enklave

enclave

enclave

enclave

анклав

enclave

飛地

enclave

enkláva

enclave

enklave

enclave

영토

enclave

[ɑ̃klav] nfenclave