enclavement

(Mot repris de enclavements)

enclavement

n.m.
Action d'enclaver ; fait d'être enclavé : L'enclavement du Luxembourg.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ENCLAVEMENT

(an-kla-ve-man) s. m.
Action d'enclaver ; état de ce qui est enclavé. L'enclavement du comtat Venaissin dans le royaume de France.
M. de Lorraine [dans le partage de l'Espagne], d'esclave de la France par l'enclavement de la Lorraine, gagnait de devenir un prince puissant et libre en Italie [SAINT-SIMON, 77, 252]
Terme d'obstétrique. Accident de l'accouchement où la tête de l'enfant, engagée dans la cavité pelvienne, s'y trouve serrée au point de ne pouvoir plus être poussée au delà par les efforts de la nature.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Les enclavemens et appartenances de la duché de Bourgogne [MONSTRELET, cité par LAURIÈRE, Gloss. du droit fr. au mot enclavements et ressorts.]

ÉTYMOLOGIE

  • Enclaver.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

enclavement

ENCLAVEMENT. n. m. Action d'enclaver ou Résultat de cette action. L'enclavement d'une terre dans une autre.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

enclavement

Enclavement.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606