encoffrer

(Mot repris de encoffrasse)

ENCOFFRER

(an-ko-fré) v. a.
Enfermer dans un coffre.
Le duc de Grammont et sa vilaine épousée encoffrèrent leur belle et magnifique vaisselle [SAINT-SIMON, 232, 109]
Fig. Mettre en prison.
Serrer soigneusement par avarice. Cet homme qui pourrait vivre avec abondance aime mieux encoffrer ses revenus.
S'approprier par friponnerie. Encoffrer l'argent qu'on est chargé de distribuer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Qu'est-ce qu'a fait celuy que l'on encoffre [emprisonne] ? [, Sat. Mén. p. 203]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et coffrer.

encoffrer

ENCOFFRER. v. tr. Enfermer dans un coffre, en parlant des Choses que l'on serre par avarice. Il pourrait avoir un train de maison en rapport avec sa situation, il aime mieux encoffrer presque tout son revenu. Il est familier et vieilli.