encontre

ENCONTRE (À L')

(an-kon-tr') loc. prép.
À l'encontre de, en s'opposant à. Je ne vais pas à l'encontre de ce que vous dites.
Le personnage est agréable, il fait plaisir à considérer. - Je n'en vas pas à l'encontre [MARIVAUX, Préj. vaincu, sc. 2]
Absolument. Je ne vais pas à l'encontre, je ne m'oppose pas.
Toute la nature criant à l'encontre [BOSSUET, Mort, 2]
À l'opposite, en face.
Quand ces beaux oiseaux [les flamants] volent à l'encontre du soleil, ils ont l'air de flèches empennées avec des plumes couleur de rose [CHATEAUBR., Itin. III, 121]
À la rencontre.
L'héroïne s'avança courageusement à l'encontre des douleurs [ID., René, 211]
Terme de marine. Deux navires vont à l'encontre l'un de l'autre, lorsqu'ils font des routes diamétralement opposées et qu'ils se voient, l'un l'autre, par l'avant.

REMARQUE

  • 1. Je n'irai pas à l'encontre de ce que vous dites, façon de parler bourgeoise, dit DE CAILLIÈRES, 1690. Vaugelas aussi condamne la locution comme ne se disant pas à la cour et ne se trouvant pas dans les bons auteurs. Elle a repris faveur ; et Bossuet, malgré l'anathème des puristes, s'en était servi.
  • 2. Dans le XVIIe siècle on disait aussi encontre.
    Ne se pouvant tenir encontre tant de maux [RÉGNIER, Sat. XI]
    La Fontaine s'est servi plusieurs fois de cette préposition : Ce n'est coup sûr encontre tous esclandres, On ne s'avise. Elle est tombée en désuétude.
  • 3. Encontre a été d'abord et est resté longtemps un substantif féminin :
    C'est bonne encontre que tu fuis [RICHELET, ]
    Cet emploi pourrait très bien être repris.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Jamais n'ert [ne sera] hom qui encontre lui vaille [, Ch. de Rol. XXVII]
    À Durandal je la [mon épée] mettrai encuntre [, ib. LXXII]
    Encuntre mei [par comparaison avec moi] [il] fait assez à priser [, ib. CXVI]
  • XIIe s.
    Et la roïne encontre lui courut [, Ronc. p. 124]
    El [la porte] ne put estre encontre lui tenue [, ib. p. 147]
    E mult li seit bon gré que si grant fais emprent, Qu'encuntre rei de terre saint iglise defent ; Partut li aidera là où raisuns consent [, Th. le mart. 58]
  • XIIIe s.
    Encontre [au-devant] va li rois mout tres joieusement [, Berte, IX]
    Moult ont au matin bone encontre Li oel [les yeux], quant Dame Diex lor monstre Le saintuaire precieus De quoi il sunt si envieus [, la Rose, 2737]
    Tu dois metre force et deffense Encontre ce que tes cuers pense [, ib. 3082]
    Et li enfant né du premier mariage, en eus deffendant, disoient encontre, qu'à eus appartenoit li heritages [BEAUMANOIR, XVIII, 18]
    Se aucun requiert au seignor saisine de fié qui li seit escheue, et le seignor dit aucune chose à l'encontre, par quei le requerant ne dée [doive] celle saisine aveir.... [, Ass. de Jér. I, 236]
  • XVe s.
    Grand murmure mouteplia encontre Huc le Despensier [FROISS., I, I, 5]
    À cette intention que le roi Philippe lui aidast mieux et plus volontiers à garder son droit encontre ledit comte de Montfort [ID., I, I, 147]
    De premiere venue il y eut dur encontre et fort boutis [ID., I, I, 328]
    Et de bonne encontre le premier qu'il trouva, ce fut le dolent mari [LOUIS XI, Contes, XXXII]
  • XVIe s.
    Il disoyt que ces bonnets porteroyent un jour mal encontre à leur tondus [RAB., Garg. I, 8]
    D'ung sault montoyt six pas encontre une muraille [ID., ib. I, 23]
    Il y en a qui insisteront à l'encontre, en soustenant que ceste leçture des histoires ne sçauroit que bien peu servir à l'acquisition de prudence [AMYOT, Préf. IX, 34]
    Oultre toutes ces raisons, plusieurs signes luy en promettoient bonne encontre [ID., Num. 10]
    Ils appeloient dureté sa severité encontre les meschans [ID., Public. 5]
    Il y avoit des marets tout encontre [de la ville à assiéger] [ID., Nicias, 31]
    Le roy repliqua que la parole qu'on tireroit de lui estoit un remede suffisant à l'encontre [D'AUB., Vie, CIII]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et contre ; picard, à l'inconte ; provenç. encontra, préposition, encontre, s. m. ; espagn. encontra, préposition, encuentro, s. m. ; ital. incontra, préposition, incontro, s. m.

encontre

ENCONTRE (À L'... DE). loc. prép. En opposition à. Elle s'emploie surtout avec le verbe Aller. Aller à l'encontre de quelque chose. À l'encontre du précédent orateur, je dirai que... Absolument, Aller à l'encontre. Cela est juste, personne ne va à l'encontre. C'est là raisonner tout à l'encontre.

encontre

Encontre, Tantost est adverbe, et signifie ores par ligne contraire, Aduersum. Au 3. livre d'Amad. chap. 6. Et aussi tost veirent ces chevaliers venir encontre, Opposito itinere accedere. Aussi dit-on l'un à l'encontre de l'autre, Opposite, Contrarie, Aduersario. Et aller encontre quelqu'un, ou luy aller à l'encontre, Obuiam prodire, qu'on dit aussi Encontrer. Et l'Italien Incontrare. Et ores vis à vis, comme, Encontre l'hostel du Roy, c'est à dire, tout contre l'hostel du Roy, E regione.

¶ Encontre aussi est nom substantif, pour Rencontre, Occursus, Obuiatio. Ainsi disent les Veneurs, Avoir encontre d'un grand Cerf, Obuium habere Ceruum decumanum. Et selon cette signification on dit, Bon-encontre et Mal-encontre, pour Bon-aventure et Mal-aventure.

¶ Encontre aussi se prend aux anciens Romans, pour le coup de lance, ou hurtis de chevaux, que les chevaliers se donnoient en combattant l'un contre l'autre, et l'Espagnol en use encores ordinairement, disant, Encuentro, pour ce mesme.

Combatre à l'encontre de celuy qui nous a deffié et appelé, Ex prouocatione dimicare.

¶ De bonne encontre, Auspicato.

Bonne ou mauvaise encontre, qu'on prend sur la parole d'aucun, Omen.

Interpreter en bonne encontre, In omen accipere.

Dieu vous envoye bonne encontre, Bonis ominibus.

Avoir pour aggreable l'encontre, et estimer qu'il nous portera quelque bon-heur, Accipere omen.

Chose de mauvaise encontre, Ominosus.

De male-encontre, Auspicio malo.

Songeur d'encontres bonnes ou mauvaises, Ominator.

encontre


*ENCONTRE, s. f. Vieux mot. Aventûre. "Bonne, mauvaise encontre.
   *À~ L'ENCONTRE DE, prép. Contre. "Il plaide pour un tel à l'encontre d'un tel. L'Acad. avait dabord mis alencontre tout en un mot; dans la dern. édit. elle a mis à l'encontre. = Ce mot était en usage au Palais: on ne s'en sert plus: on dit, il a son recours contre un tel, et non pas, à l'encontre d'un tel. C'est une remarque du P. Bouhours. Th. Corn. sur Vaug. — Dans les précédentes édit. l'Acad. disait qu'aler à l'encontre de est du st. fam. Dans la dern. elle le dit encôre, pour signifier, s'oposer, être contraire à.. Vaug. Corn. La Touc. l'Auteur des Observations sur les Remarq., (l' Acad. elle-même) sont d'un sentiment tout contraire; et les trois dern. avec le P. Bouhours, pensent que cette locution est tellement hors d'usage qu'on ne s'en sert pas même au Palais. — Il parait donc que cet article a été conservé dans le Dict. Acad. des premières édit. — Le Rich. Port. suit l'Acad., et marque cette façon de parler, comme du style fam. Elle peut servir au burlesque ou au bas comique.

Traductions

encontre

gegentegenсрещуprotivastaanmot (al̃kɔ̃tʀdə)
préposition
à l'opposé de aller à l'encontre de qqch

encontre

[ɑ̃kɔ̃tʀ]
à l'encontre de prépagainst, counter to