endosse


Recherches associées à endosse: endosser un chèque

ENDOSSE

(an-dô-s') s. f.
Toute la peine, toute la responsabilité de quelque chose.
Corbinelli en avait l'endosse [SÉV., 422]
Ce n'est pas sur moi qu'il en faut jeter l'endosse [MARIVAUX, l'Épreuve, sc. 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ENDOSSER ; génev. endose.

endosse

ENDOSSE. s. f. (La pénultième est longue. ) Le faix et toute la peine de quelque chose. Vous en aurez l'endosse. Donner l'endosse. Il est très-familier.

endossé

ENDOSSÉ, ÉE. participe

endôsse


ENDôSSE, s. f. ENDôSSEMENT, s. m. ENDôSSER, v. a. ENDôSSEUR, s. m. [An-dôce, ceman, , ceur: 2e lon., 3e e muet aux 2 1ers, é fer. au 3e.] Endôsse est du style familier. "Vous en aurez l'endôsse. Doner l'endôsse, tout le faix, toute la peine.
   ENDôSSER, c'est 1°. Mettre sur son dôs. En ce sens, son usage est fort borné. "Endôsser le harnois, la cuirasse. = 2°. Charger de: On l'a endôssé de cela. C'est dans le sens d'endôsse. = 3°. Endôsser une lettre de change, un billet, etc. Mettre le reçu au dôs de la lettre, ou simplement la signatûre, ou l'ordre de payer à un aûtre. = Endôssement et endôsseur, ne se disent que dans ce sens. "Mettre son endôssement sur une lettre de change. "Il y a plusieurs endôsseurs à cette lettre de change.