enduré, ée

ENDURÉ, ÉE

(an-du-ré, rée) part. passé.
Des fatigues endurées avec constance.
Lors tous les déplaisirs endurés sans murmure Deviendront des sujets d'une allégresse pure [CORN., Imit. I, 24]
Souvent avec prudence un outrage enduré, Aux honneurs les plus hauts a servi de degré [RAC., Esth. III, 1]