endurant, ante

ENDURANT, ANTE

(an-du-ran, ran-t') adj.
Qui sait supporter les choses dures.
Contre les moins endurants et les plus difficiles au joug, on emploie les armes [BALZ., 7e discours sur la cour.]
Les plus ignorants en religion sont les plus mal endurants [SAINT-ÉVREMOND, dans RICHELET]
Il n'était pas grand railleur, il était encore moins endurant [HAMILTON, Gramm. 6]
N'être pas endurant, être peu endurant, ne pas supporter ce qui offense, blesse, impatiente. Prenez garde, il n'est pas endurant.
Vous savez que je n'ai pas l'âme endurante [MOL., Méd. m. lui, I, 1]
Parle, mais ne dis rien surtout qui me déplaise ; Car je n'ai pas l'humeur endurante aujourd'hui [DANCOURT, Trahis. punie, v, 2]

SYNONYME

  • ENDURANT, PATIENT. Le patient est celui qui a de la patience ; l'endurant, celui qui endure : aussi patient est-il plus général que endurant. L'idée de choses dures n'étant pas dans patient, ce mot s'applique à tout ; on est patient à attendre aussi bien qu'à supporter. Le chat est patient quand il guette une souris ; mais ce n'est pas un animal d'un naturel endurant.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Achilles qui, de sa nature, n'estoit point endurant ne patient [AMYOT, Comm. il faut lire les poëtes, 44]