enfançon

ENFANÇON

(an-fan-son) s. m.
Petit enfant.
Arrivant le décès De l'enfançon [LA FONT., Faucon.]
Mot vieilli.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li chastiaux fu garnis de toute garnison ; Si ot de toutes armes lassus si grant foison, Qu'il ne criement [craignent] François nient plus que enfançon [, Ch. d'Antioche, VI, 1044]
    Et qui vit jusqu'au viel, veez qu'il en avient ; Aussi comme en l'estat d'un enfançon revient [J. DE MEUNG, Test. 176]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif d'enfant.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

enfançon

ENFANÇON. n. m. Il s'est dit d'un Enfant en bas âge. On disait dans le même sens ENFANTELET.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

enfançon

Enfançon, m. acut. C'est un diminutif d'enfant, Petit enfant, Infantulus, Puellulus. Tenellus puer. Nicot en ses odes: Tu m'as fait part des qu'enfançon j'estois De ta cremeur, et tes sacrées loix Ont fait en moy effort de leur vigueur, Et advoué m'as à ton serviteur.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606