enfantillage

Recherches associées à enfantillage: clement, infantile

enfantillage

n.m.
1. Parole, action qui manifeste un manque de maturité : Vous perdez votre temps à des enfantillages gaminerie, puérilité
2. Chose, action futile : Nous n'allons pas nous fâcher pour des enfantillages bagatelle, niaiserie, vétille
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

enfantillage

(ɑ̃fɑ̃tijaʒ)
nom masculin
comportement puéril, comme celui d'un enfant Cesse tes enfantillages, tu n'as plus l'âge !
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

ENFANTILLAGE

(an-fan-ti-lla-j', ll mouillées, et non an-fan-ti-ya-j') s. m.
Actions, manières, paroles qui ne conviennent qu'à un enfant.
Gamaches n'avait pu se contraindre de reprendre en face et en public les enfantillages qui échappaient à monseigneur le duc de Bourgogne [SAINT-SIMON, 214, 139]
Voysin porta ses deux charges, comme on vient de le dire, et le roi eut l'enfantillage de s'amuser à le montrer [ID., 358, 230]
Pourquoi n'allais-je point à Neufchâtel ? c'est un enfantillage qu'il ne faut pas taire [J. J. ROUSS., Confess. XI]
Il mêlait des sentiments si fiers et si nobles aux enfantillages de l'amour-propre, que tout cela ensemble n'avait rien que d'intéressant [MARMONTEL, Contes moraux, Scrup.]
Voyant que votre entretien se prolongeait.... je ne sais pourquoi.... c'est un enfantillage de ma part... mais j'ai craint.... [PICARD et MAZÈRES, Trois quartiers, I, 10]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tout ainsi comme, lassez et travaillez de la longue course de nostre vie, nous retumbons en enfantillage [MONT., II, 310]
    Avec le corps l'esprit s'use et s'empire, et vient enfin en enfantillage [CHARRON, Sagesse, I, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. enfantilhatje ; de l'anc. adj. enfantil, du latin infantilis, de infans, enfant, et la finale age.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ENFANTILLAGE. - ÉTYM. Ajoutez : On trouve fantillage.
    Vus teneit à sage home, ne mie enfantillage [JORDAN FANTOSME, Chronique, V. 368, dans BENOÎT, Chronique de Normandie, t. V, p. 545]
    Du moins, c'est de la sorte qu'il faut probablement lire le vers qui est imprimé ainsi : Il vus teneit à sages hum, ne mie d'enfantillage.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

enfantillage

ENFANTILLAGE. n. m. Manière d'agir ou de parler qui ne convient qu'à un enfant. Il ne se dit qu'en parlant des Personnes qui ont passé l'enfance. Pour un homme de votre âge, de votre caractère, voilà bien de l'enfantillage. Faire des enfantillages. Il est familier.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

enfantillage


ENFANTILLAGE, s. m. ENFANTIN, INE, adj. [Anfanti-glia-ge, tein, tine: 1re et 2e lon. mouillez les ll dans le 1er.] Enfantillage ne se dit que des persones qui ont passé l'enfance, pour signifier des discours, des manières d'enfant. "Pour un homme de votre âge, de votre caractère, voilà bien de l'enfantillage. = Enfantin, au contraire, ne se dit que des enfans visage enfantin, voix enfantine.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

enfantillage

nom masculin enfantillage
1.  Comportement immature.
2.  Chose sans importance.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

enfantillage

childishness

enfantillage

מעשה ילדות (ז), תינוקיות (נ)

enfantillage

kinderachtigheid

enfantillage

infanaĵo

enfantillage

dziecinada

enfantillage

infantilità

enfantillage

[ɑ̃fɑ̃tijaʒ] nm (péjoratif)childish behaviour (Grande-Bretagne) no pl, childish behavior (USA) no pl
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005