enfiévrer

(Mot repris de enfiévrât)

enfiévrer

v.t.Litt.
Jeter dans l'exaltation : Ces paroles enfièvrent les militants embraser, enflammer, galvaniser

ENFIÉVRER

(an-fié-vré. L'accent aigu se change en accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : j'enfièvre, excepté au futur et au conditionnel : j'enfiévrerai, j'enfiévrerais) v. a.
Donner la fièvre. Ces lieux malsains l'ont enfiévré. Fig. Communiquer une passion, quelque chose de comparé à la fièvre. Un jeune homme enfiévré de poésie.
Il exhale un tel feu qu'il m'a presque enfiévré de sa passion [BEAUMARCH., Barbier, II, 2]
Non, le gain les excite et l'argent les enfièvre [BARBIER, Iambes, Melpomène, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Selon les regles de l'art, à tout danger qu'on approche, il faut estre quarante jours en transe de ce mal [la peste], l'imagination vous exerçant cependant à sa mode, et enfievrant vostre santé mesme [MONT., IV, 208]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et fièvre.

enfiévrer

ENFIÉVRER. v. tr. Rendre fiévreux. Il s'emploie surtout au sens figuré. L'attente m'enfièvre. Parole enfiévrée. Allure enfiévrée.
Synonymes et Contraires

enfiévrer

verbe enfiévrer
Surexciter quelqu'un.