enfieller

(Mot repris de enfielle)

ENFIELLER

(an-fiè-lé) v. a.
Mêler de fiel. Fig. Emplir de fiel, de malveillance, d'envie. Une plume enfiellée.
Tout semblable à l'envie, à qui l'étrange rage De l'heur de son voisin enfielle le courage [RÉGNIER, Ép. I]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On doit ensucrer les viandes salubres à l'enfant et enfieler celles qui lui sont nuisibles [MONT., I, 184]
    Il cela le desastre du mareschal de Saint André, de paour d'enfieller ceste très douce nouvelle de la mort d'un si excellent personnaige [CARLOIX, VIII, 40]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et fiel.

enfieller

ENFIELLER. v. tr. Remplir ou couvrir de fiel. Il ne s'emploie guère qu'au figuré. Quelle bile enfielle votre plume?

Il s'emploie surtout, dans ce sens métaphorique, au participe passé. Une langue, une plume enfiellée.

enfieller

Enfieller, Ronsard. Felle tingere, Amaricare, Rendre amer. Au contraire nous lisons Emmieller.