enflammé, ée

ENFLAMMÉ, ÉE

(an-fla-mé, mée) part. passé.
Qui est en flamme.
Vous que mon bras vengeait dans Lesbos enflammée [RAC., Iphig. IV, 6]
[Il] Se roule, et leur présente une gueule enflammée Qui les couvre de feu, de sang et de fumée [ID., Phèd. v, 6]
Quand, sur ton sommet enflammé, Dans un nuage épais le Seigneur enfermé.... [ID., Athal. I, 4]
Anaxagore avait dit que le soleil n'était qu'une pierre ou qu'une lame de métal enflammée ; il fallait le condamner comme physicien ; on l'accusa d'impiété [BARTHÉL., Anach. ch. 79]
Près d'un chêne enflammé devant moi se présentent Trois femmes.... [DUCIS, Macbeth, II, 6]
Poétiquement. Où reluisent les flammes.
Ces flambeaux, ce bûcher, cette nuit enflammée [RAC., Bér. I, 5]
Qui est d'une rougeur comme de flamme.
Elle se sauve dans les bras de sa mère et cache dans ce sein maternel son visage enflammé de honte [J. J. ROUSS., Ém. V]
Le lion hérisse sa crinière, me montre ses dents et ses griffes, ouvre une gueule sèche et enflammée [FÉNEL., Tél. II]
De ses yeux enflammés j'ai vu tomber des pleurs [VOLT., Tancr. V, 1]
Fig. Qui est en proie à une passion comparée à la flamme.
Tous pour Aristie enflammés de vengeance [CORN., Sert. v, 6]
Enflammé de courroux D'avoir perdu mon maître et de craindre pour vous [ID., Nicom. I, 1]
Lorsque le roi contre elle enflammé de dépit [RAC., Esth. I, 1]
Toujours du même amour tu me vois enflammé [ID., Mithr. II, 3]
Il se dit aussi d'une passion marquée dans le regard, dans les soupirs, etc.
[Agrippine] .... d'un œil enflammé Atteste les saints droits d'un nœud qu'elle a formé [RAC., Brit. II, 2]
Madame, doutez-vous des soupirs enflammés De deux jeunes amants l'un de l'autre charmés ? [ID., Baj. III, 2]
Courroux enflammé, courroux ardent comme une flamme.
Hé quoi ! ce courroux enflammé Contre un ingrat.... [RAC., Andr. III, 1]
Voy. EMBRASÉ pour un emploi semblable.
En proie au mécontentement politique, soulevé.
La Bretagne est plus enflammée que jamais ; Mme de Chaulnes n'est pas prisonnière en forme, mais une de ses amies voudrait de tout son cœur qu'elle ne fût pas à Rennes [SÉV., Lettre du 26 juillet 1675]
Terme de médecine. Offrant les caractères de l'inflammation. La plèvre enflammée.