enfonçure

ENFONÇURE

(an-fon-su-r') s. f.
Creux qui se fait par enfoncement. Il y a plusieurs enfonçures dans le pavé de cette rue.
Le vieillard couchait en une enfonçure du rocher, sans autre tapis de pied qu'un peu de mousse [LA FONT., Psyché, II, p. 122]
Assemblage des pièces du fond d'une futaille, d'un lit.
Terme d'anatomie. Ancien nom de l'articulation dite arthrodie. Terme de chirurgie. Ancien nom de l'affaissement des fragments du crâne en cas de fracture.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Enfonceure ou arthrodie [PARÉ, VI, 43]
    En celles mesme [sciences] qui sont utiles, il y a des estendues et enfonceures très inutiles que nous ferions mieulx de laisser là [MONT., I, 173]

ÉTYMOLOGIE

  • Enfoncer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ENFONÇURE. Ajoutez :
    Pièces qui composent le fond d'une futaille.
    Enfonçures, longueur, 0m, 596 (22 pouces) [, Annuaire des Eaux et Forêts, 1873, p. 24]

enfonçure

ENFONÇURE. n. f. Creux, cavité produits par un enfoncement. Il y a plusieurs enfonçures dans le pavé de cette rue, dans le parquet de cette chambre.

Il signifie encore Assemblage des pièces qui forment le fond d'une futaille, d'un tonneau, etc.

Il se dit aussi de l'Assemblage des pièces que l'on met à un bois de lit pour soutenir la paillasse, les matelas. Une enfonçure de lit.

enfonçure

L'enfonçure du test d'une noix, et d'autres semblables, Carinae putaminum.

L'enfonçure d'un chalict, Tabulatum, vel Tabulatio lecti.