enfumer

(Mot repris de enfumai)

enfumer

v.t.
1. Remplir un lieu de fumée : Le bois mouillé brûle mal et enfume la pièce.
2. Déloger ou neutraliser un animal en l'incommodant par la fumée : Enfumer un lièvre dans son terrier.

enfumer

(ɑ̃fyme)
verbe transitif
remplir un espace de fumée La fumée des cigarettes enfume la pièce.

enfumer


Participe passé: enfumé
Gérondif: enfumant

Indicatif présent
j'enfume
tu enfumes
il/elle enfume
nous enfumons
vous enfumez
ils/elles enfument
Passé simple
j'enfumai
tu enfumas
il/elle enfuma
nous enfumâmes
vous enfumâtes
ils/elles enfumèrent
Imparfait
j'enfumais
tu enfumais
il/elle enfumait
nous enfumions
vous enfumiez
ils/elles enfumaient
Futur
j'enfumerai
tu enfumeras
il/elle enfumera
nous enfumerons
vous enfumerez
ils/elles enfumeront
Conditionnel présent
j'enfumerais
tu enfumerais
il/elle enfumerait
nous enfumerions
vous enfumeriez
ils/elles enfumeraient
Subjonctif imparfait
j'enfumasse
tu enfumasses
il/elle enfumât
nous enfumassions
vous enfumassiez
ils/elles enfumassent
Subjonctif présent
j'enfume
tu enfumes
il/elle enfume
nous enfumions
vous enfumiez
ils/elles enfument
Impératif
enfume (tu)
enfumons (nous)
enfumez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais enfumé
tu avais enfumé
il/elle avait enfumé
nous avions enfumé
vous aviez enfumé
ils/elles avaient enfumé
Futur antérieur
j'aurai enfumé
tu auras enfumé
il/elle aura enfumé
nous aurons enfumé
vous aurez enfumé
ils/elles auront enfumé
Passé composé
j'ai enfumé
tu as enfumé
il/elle a enfumé
nous avons enfumé
vous avez enfumé
ils/elles ont enfumé
Conditionnel passé
j'aurais enfumé
tu aurais enfumé
il/elle aurait enfumé
nous aurions enfumé
vous auriez enfumé
ils/elles auraient enfumé
Passé antérieur
j'eus enfumé
tu eus enfumé
il/elle eut enfumé
nous eûmes enfumé
vous eûtes enfumé
ils/elles eurent enfumé
Subjonctif passé
j'aie enfumé
tu aies enfumé
il/elle ait enfumé
nous ayons enfumé
vous ayez enfumé
ils/elles aient enfumé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse enfumé
tu eusses enfumé
il/elle eût enfumé
nous eussions enfumé
vous eussiez enfumé
ils/elles eussent enfumé

ENFUMER

(an-fu-mé) v. a.
Emplir de fumée. Le vent a changé, et la cheminée enfume la chambre. Il se dit de la fumée de l'encens.
Ô combien d'écrivains languiraient inconnus, Qui, du Pinde français illustres parvenus, En servant ce parti [le parti des philosophes] conquirent nos hommages ! L'encens de tout un peuple enfume leurs images [GILBERT, XVIIIe siècle.]
Noircir par la fumée. Enfumer des verres. Terme de beaux-arts. Étendre une teinte rousse sur un tableau pour lui donner l'apparence d'un vieil original.
Incommoder par la fumée. Vous allez nous enfumer avec ce bois vert. Enfumer un renard, des abeilles, les forcer de sortir de leur retraite par la fumée.
....Le prince tout à l'heure Veut qu'on aille enfumer renard dans sa demeure [LA FONT., Fabl. VIII, 3]
Fig. Troubler l'esprit par les fumées de l'orgueil ou du vin.
Mais, pour un vain bonheur qui vous a fait rimer, Gardez qu'un sot orgueil ne vous vienne enfumer [BOILEAU, Art p. II]
Faire un petit feu dans le fourneau à briques, afin de le chauffer par degrés.
S'enfumer, v. réfl. S'entourer de fumée.
Les Lapons n'ont point d'autre remède contre ces maudits animaux [moucherons] que d'emplir de fumée le lieu où ils demeurent.... nous fîmes la même chose et nous nous enfumâmes [REGNARD, Voyage en Laponie, t. IV, p. 206]
Se noircir par la fumée. Mes meubles se sont enfumés cet hiver.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Toz nu piez est, si drap sont enfumé ; En la cuisine ot lonc tans conversé [, Bat. d'Aleschans, v. 3453]
  • XIIIe s.
    Lors jete [Genius] le cierge en la place, Dont la flame toute enfumée Par tout le monde est alumée [, la Rose, 20873]
  • XVe s.
    Et l'Allemand le consuivit par telle maniere de son glaive roide et enfumé [durci au feu] que oncques ne se brisa ni ploya [FROISS., I, I, 113]
    Une pauvre maisonnelle enfumée, aussi noire que airement [encre] [ID., II, II, 157]
  • XVIe s.
    Ne les riches maisons Avec leur gloire et enfumez blasons [MAROT, III, 162]
    Le reste du corps estoit de la couleur d'un gris enfumé [PARÉ, XIX, 4]
    Qui la flame immortelle aux temples gardera ? Qui d'encens sabean ton throne enfumera ? [RONS., 872]
    C'est une idole enfumée [un vieillard] Au coin d'une cheminée Qui ne fait rien que cracher [ID., 559]

ÉTYMOLOGIE

  • En 1, et fumer ; provenç. enfumar.

enfumer

ENFUMER. v. tr. Emplir ou couvrir de fumée. Le tirage défectueux de la cheminée a enfumé cette pièce.

Il signifie, par extension, Noircir artificiellement et à dessein par la fumée. Enfumer des tableaux pour les faire paraître anciens. Enfumer des verres de lunettes.

Par analogie, Un teint enfumé, Un teint couleur de fumée.

Il signifie aussi Incommoder par la fumée. Vous allez nous enfumer, si vous mettez du bois vert au feu. Nous sommes obligés de tenir la fenêtre ouverte, pour ne pas nous enfumer.

Enfumer des renards, des blaireaux, Les obliger par la fumée à sortir de leurs terriers. On dit de même Enfumer des guêpes.

enfumer

Enfumer, C'est offusquer aucun par fumée. Au 3. livr. d'Amad. chap. 6. Ils meirent le feu dedans, et l'enfumerent en sorte qu'il fut contrainct de descendre jusques au plus pres des caves, où il fut si offusqué de fumée qu'il cuyda mourir, Infumare, Fumigare, Suffumigare.

Enfumé, Fumosus.

enfumer


ENFUMER, v. act. [Anfumé.] 1°. Noircir par la fumée. "Enfumer des tableaux, pour les faire paroître anciens. "Le feu, les flambeaux enfument les apartement, les meubles. = 2°. Incomoder par la fumée. "Ce bois est verd, il vous enfumera: vous vous enfumerez. = 3°. Enfumer des renards, des abeilles, etc. les obliger par la fumée de sortir de leurs terriers, ou de leurs ruches.

Traductions

enfumer

rokerig maken, rook blazen in het gezicht (van)

enfumer

affumicare

enfumer

[ɑ̃fyme] vt → to smoke out